Un plaisir évident de 7 à 77 ans

|

Aux côtés de la promenade à vélo ou de la visite du musée, les loisirs numériques affichent un succès grandissant auprès de tout le monde. Les appareils facilitent aujourd'hui la sociabilisation des consommateurs, mais les recentrent aussi sur leur intérieur.

S'offrir une séance de cinéma bien installé dans son canapé, « chater » sur le Net avec ses camarades de classe en rentrant de l'école, regarder les photos de ses petits-enfants installés à l'autre bout du monde... Le succès des loisirs numériques ne se dément pas depuis 1978, année de lancement du premier ordinateur personnel ! Réservés à l'origine aux gadgétophiles, ils sont aujourd'hui largement passés dans les moeurs et ont envahi le quotidien des Français. « Le numérique a envahi tous les postes de loisirs : son, image, communications. Seul le livre résiste encore à cette vague, mais des versions numériques à télécharger sur internet se développent », note Victor Jachimowicz, directeur études et perspectives de la Fnac.

Selon le cabinet d'études marketing GfK, 99 % des foyers français sont équipés d'au moins un produit de loisir numérique.

Cette multitude d'utilisateurs complique la réalisation d'un portrait-robot du consommateur. « Il s'agit plutôt d'un homme et son âge est situé entre 7 et 77 ans. À l'intérieur de cette masse, chaque tranche d'âge dispose d'un budget spécifique et de produits fétiches. Bien sûr, ceux qui sont nés avec cette technologie sont de plus gros consommateurs, quoi que certains seniors occupent aussi une partie de leur retraite avec les loisirs numériques », reprend Victor Jachimowicz. Pour Jérôme Habauzit, directeur de clientèle chez GfK : « Le consommateur type est jeune, urbain et branché, même si d'autres profils d'utilisateurs ont un rôle moteur sur certains segments de marché. » Les familles, par exemple, tirent les ventes de lecteurs de DVD portables (350 000 unités en 2005), qui s'improvisent baby-sitters électroniques pour les longs trajets entre le domicile et le lieu de vacances. Il devrait s'en vendre 800 000 en 2006. Les jeunes parents, eux, s'équipent en priorité d'un Caméscope (790 000 unités vendues en 2005) ou d'un appareil photo numérique (4,9 millions d'unités vendues en 2005, soit 75 % du marché de la photo). Une manière pour eux de figer les premiers souvenirs de leur vie d'adultes responsables. Enfin, les ados portent le marché des consoles, jeux vidéo et MP3 (4,7 millions d'unités vendues en 2005).

Retour au cocooning

 

Si les consommateurs utilisent les produits de produits de loisirs numériques pour mieux communiquer, c'est aussi un temps de consommation très personnel qui les recentre sur eux-mêmes ou à l'intérieur de leur foyer. « Les premiers consommateurs de loisirs numériques voulaient satisfaire un besoin de liberté et d'évasion. Les produits nomades répondaient d'ailleurs tout à fait à cette tendance. Maintenant que la cible marchande s'est élargie au grand public et, en particulier, aux familles, les consommateurs recherchent davantage des produits qui améliorent leur quotidien, leur confort intérieur. C'est une sorte de retour au cocooning », analyse Emmanuel Du Colombier, directeur marketing de Philips. Les statistiques Médiamétrie 2005 confirment que les Français passent beaucoup de temps chez eux devant la télévision (cinq heures et trente-neuf minutes par foyer et par jour en 2005) ou sur internet (vingt heures et seize minutes par mois en 2005, en augmentation de trois heures et quarante-quatre minutes par rapport à 2004). D'ailleurs, une étude, menée par le Standford Institute for the Quantitative Study of Society auprès de 4 800 internautes américains, montre qu'une heure d'internet réduit en moyenne le temps passé en famille de vingt-trois minutes et demie, alors que le même temps passé devant la télévision ne raccourcit les retrouvailles familiales que de dix minutes.

Des échanges facilités

 

« Le loisir numérique est un plaisir égoïste et personnel, c'est un temps que s'offre le consommateur pour lui seul. Les constructeurs ont mis au point, pendant longtemps, des appareils conçus pour un seul utilisateur. Le meilleur exemple est certainement le lecteur MP3. Les professionnels prennent aujourd'hui le contre-pied de cette tendance et tentent de sociabiliser les produits en les rendant multi-utilisateurs », note Véronique Cosatti, directrice marketing de Packard Bell. Les nouvelles technologies arrivées sur le marché comme le Wi-Fi ou le Bluetooth facilitent ce lien social en permettant un échange des données entre plusieurs appareils. « Les loisirs numériques ne sont pas qu'un passe-temps, c'est aussi un moyen de tisser des liens sociaux entre les individus. Ils donnent également à leur propriétaire un sentiment d'appartenance à un groupe », affirme Alberto de Lucio, directeur général de Bang & Olufsen pour la France, l'Espagne et le Portugal. À l'instar des propriétaires d'iPod (Apple) qui forment presque une tribu.

Mais les consommateurs n'évoluent pas uniquement dans ce sens. Ils modifient aussi leur comportement d'achat. « L'acquisition d'un produit de loisir numérique est devenue presque banale grâce à la multiplication des canaux de distribution et à la baisse des prix des appareils », constate Emmanuel Drouin, directeur marketing de Samsung Photo. Reste que la notion de plaisir est toujours très présente, qu'il s'agisse d'un cadeau pour soi ou pour quelqu'un d'autre.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1942

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message