Un premier semestre 2008 agité pour les enseignes alimentaires

|

Parts de marché - D'après les données de TNS Worldpanel, que LSA s'est procuré, les indépendants et le hard-discount tiennent la dragée haute aux groupes intégrés. Particulièrement aux enseignes d'hypers.

La distribution alimentaire vient de vivre six mois mouvementés, à en croire les évolutions des parts de marchés des enseignes de distribution alimentaire calculées par TNS Worldpanel sur la base des achats du panel de 20 000 consommateurs français, que LSA s'est procuré. Le hard-discount confirme sa percée, alors que les hypers et certaines chaînes de supermarchés, comme Champion, marquent le pas. Le renversement de tendance par rapport à 2007, plutôt calme dans ce domaine, et essentiellement marquée par la percée de Système U et le redressement d'Intermarché, est sensible. De quoi justifier encore un peu plus les grandes manoeuvres auquel le secteur se prépare : des changements d'enseignes pour Champion, Intermarché et Leclerc, de nouvelles affiliations pour certains groupes régionaux, le débauchage intensif d'indépendants...

Netto invité surprise

Le vainqueur du premier semestre reste le hard-discount, qui gagne près de 1 point de part de marché (PDM) en six mois, et encore 0,7 point sur la dernière période (18 mai-15 juin). Nouveauté, Lidl et, dans une moindre mesure, Aldi ne sont plus seuls à profiter du regain d'intérêt des Français pour le maxidiscompte. Netto, à la fa-veur d'un bond de 0,3 point sur les quatre dernières semaines, semble se mêler à la bagarre. Confirmant la volonté d'Intermarché d'investir sur cette enseigne pour en faire l'un de ses fers de lance.

En revanche, pour les enseignes classiques, à l'exception de Système U, Casino et surtout de Leclerc, qui signe un début d'année tonitruant (+ 0,3 point de PDM sur six mois ; + 0,4 en juin !), 2008 semble beaucoup plus poussive. Carrefour et Champion, qui se préparent à fusionner leurs enseignes, semblent les plus affectées. La première a encore perdu 0,6 point sur la dernière période, après une chute de 0,7 point sur la précédente, annihilant tous les bons scores du début d'année. Quant à Champion, sa PDM continue de s'éroder de 0,1 à 0,2 point chaque mois.

Pas de quoi vraiment rassurer les quelques franchisés indécis qui s'interrogent sur la pertinence du passage de l'enseigne Champion sous pavillon Carrefour Market, officialisé il y a deux semaines. Ni les marchés financiers, que l'annonce du transfert a laissés sceptiques. À la décharge de Carrefour, toutefois, toutes les enseignes d'hypers ont subi un printemps très délicat. En mai-juin, Auchan dévisse de 0,4 point, Géant perd 0,3 point, Cora 0,1 point. La hausse du prix des carburants et les inquiétudes sur le pouvoir d'achat semblent affecter la tradition bien française des grandes courses alimentaires du week-end, au profit essentiellement du hard-discount et de certaines enseignes de proximité. Un changement de fond des habitudes de consommation serait-il en train de se dessiner ?

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2053

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous