Un quart des 16-25 ans sont victimes de cyber-harcèlement lié à la beauté [infographie]

|

Selon une étude menée par Rimmel dans 10 pays à travers le monde, un quart des jeunes femmes âgées de 16 à 25 ans ont été victimes de cyber-harcèlement lié à la beauté. La marque de maquillage a décidé de mener une campagne médiatique pour sensibiliser le grand public à ce phénomène.

© Fotolia/ronstik

55 millions de femmes victimes de cyber-harcèlement lié à la beauté à travers le monde. C’est le chiffre inquiétant que met en lumière Rimmel. La marque de maquillage a interrogé 11 000 personnes âgées de 16 à 25 ans sur leur expérience du harcèlement en ligne. Il en ressort qu’un quart des un quart des jeunes femmes âgées de 16 à 25 ans ont été victimes de cyber-harcèlement lié à leur apparence. Et si les cyber-harceleurs s’en prennent majoritairement aux femmes, les jeunes hommes ne sont pas épargnés : 20% en sont victimes aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Allemagne révèle Rimmel. «Compte tenu de l’ampleur du problème, il nous a semblé que le moment était venu de lui donner une tribune, d’exprimer haut et fort qu’il n’est pas acceptable d’humilier quelqu’un pour la façon dont il a choisi de s’exprimer », explique Ankita Sayal, directrice internationale digital de Rimmel London. L’étude montre en effet que 57% des personnes harcelées n’en parlent à personne. Rimmel veut les inciter à s’exprimer et pour cela la marque va utiliser sa plateforme digitale.

Témoignages de personnalités

Elle s’est associé à des influenceurs et des personnalités du monde entier ayant eux-mêmes été cyber-harcelées. « Je tenais absolument à m’impliquer dans la campagne, car elle est en phase avec ce que je défends sur les réseaux sociaux. J’espère vraiment que partager mon histoire contribuera à humaniser ce qui se passe en ligne et à sensibiliser au problème dans son ensemble », explique Ascia Al Faraj, influenceuse beauté au Koweït. L’actrice et mannequin Cara Delevingne, qui est l’égérie de la marque Rimmel déclare : « Le message que je souhaiterais transmettre aux jeunes concernés est le suivant : vous êtes parfaits comme vous êtes ! Peu importe ce que disent les autres ; sachez que vous n’êtes pas seuls. Nous devons nous serrer les coudes et réfléchir à deux fois avant de faire des remarques. Le problème avec le cyber-harcèlement est que l’on peut écrire n’importe quoi sans avoir à en assumer les conséquences. Les commentaires que j’ai lus sont déchirants et il est terrifiant de voir le pouvoir que peuvent avoir les mots. »

En parallèle de cette campagne, Rimmel va soutenir pendant 3 ans l’association Cybersmile qui lutte contre toutes les formes de maltraitance numérique et de harcèlement en ligne. Grâce à ce soutien, Cybersmile va mettre en place un outil d’intelligence artificielle qui sera en mesure de recommander les ressources, lignes d’assistance téléphonique, structures et articles appropriés en fonction de la localisation de l’utilisateur et de son problème. Cet assistant sera dans un premier temps lancé dans tous les pays anglophones en 2019.

Les principaux résultats de l’étude sur le cyber-harcèlement lié à la beauté :

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message