Un radin "maladif" photocopiait les bons de réduction: 12.000€ de préjudice dans un Leclerc

|

Un homme de 45 ans a été condamné à 5.000 € d’amende par le tribunal correctionnel de Rennes. Il a escroqué trois magasins, un Leclerc, un Intermarché et un Cora.  

Extrait de l'article publié par Ouest France
Extrait de l'article publié par Ouest France© Ouest France

Son avocat le qualifie de "radin maladif", comme l'explique notre confrère de Ouest France. Ce qui est sûr, c’est que cet homme de 45 ans, condamné hier jeudi par le tribunal correctionnel de Rennes à 5.000 € d’amende pour avoir escroqué des enseignes de la grande distribution, a aussi une imagination débordante en matière de fraude.

Il utilisait tous les bons de réduction qu’il avait sous la main pour faire ses courses à moindre prix. Rien d’illégal jusque-là. Sauf que les enquêteurs de la sûreté départementale ont établi qu’il utilisait également de faux bons de réductions qu’il fabriquait lui-même… en faisant des photocopies.

12.000 € de bons de réduction pour 8.000€ de courses effectuées

Le directeur du Leclerc de Cleunay a fait le calcul, comme le raconte Ouest France. Entre 2010 et 2011, « il a présenté plus de 12.000 € de bons de réduction pour 8.000 € de courses effectuées », a expliqué l’avocat du magasin. L’homme a commis les mêmes forfaits à l’Intermarché de Liffré et au Cora de Pacé.

Avec des offres "100 % remboursés", il se faisait aussi rembourser plusieurs fois le même produit acheté, alors que les marques n’autorisent qu’un seul remboursement par foyer. Sa technique? Il se contentait de changer les adresses.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter