Un saoudien entre au capital de Doux

|

Depuis plusieurs semaines déjà, l'information circulait. Elle a été confirmée officiellement : le groupe saoudien Almunajem, premier client du volailler Doux, va « prendre une participation significative au capital » de l'entreprise. Le représentant du groupe en France, Amr Al Kouatli, a précisé que sa participation serait « dans un ordre de grandeur autour de 25% », mais que le montant exact « pourrait varier ». Actuellement, le volailler, en redressement judiciaire depuis juin 2012, est détenu par la famille Doux (80% du capital) et par BNP Paribas (20%). Le groupe connaît aussi des difficultés à l'international suite à la disparition des aides européennes pour le grand export

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2296

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations