Un scanner de poche pour connaître la composition d’un objet [Vidéo]

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

En Israël, une start-up a mis au point un petit boîtier qui, via une connexion à un smartphone, permet de connaître les composants d’un produit. La commercialisation de ce petit bijou destiné aux consommateurs a débuté au mois d’août 2015.

Fromage, lait, fruits... Scanner les aliments (entre autre) pour connaître leur date de maturation ou leur taux de sucre, c'est désormais possible.
Fromage, lait, fruits... Scanner les aliments (entre autre) pour connaître leur date de maturation ou leur taux de sucre, c'est désormais possible. © Consumer Physics

Il se nomme SCiO, et son invention est une révolution. Ce petit boîtier qui tient dans la paume de la main permet de scanner un objet ou produit afin de connaître sa composition. Mis au point par la start-up israélienne Consumer Physics, dont l’équipe est composée d’ingénieurs, de développeurs et de nutritionnistes, ce scanner identifie les différents composants d’un aliment, une plante, un médicament ou un textile. Doté d’un faisceau dit d’infrarouge proche (pour Near Infrared Spectroscopy ou NIRS), ce boîtier étudie chaque molécule qui, en réagissant à la lumière, produit une vibration unique. Celle-ci est analysée automatiquement par le scanner qui recoupe toutes sortes de propriétés chimiques. Taux d'humidité, teneur en gras ou en sucre, ou encore taux de maturation, les informations recueillies permettent d’élaborer une fiche d’identité avec l'aide d'une base de données sur Internet.

Compatible Android et iOS

Commercialisé depuis le mois d’août 2015, le SCiO est compatible Android et iOS. Destiné au grand public, il compte par ailleurs sur l’aide de celui-ci pour améliorer la base de données actuellement disponible. Les algorithmes utilisent une base de données actualisable en temps réel qui sera mis à disposition des utilisateurs. SCiO est encore perfectible : si scanner une tomate ou un raisin est désormais possible, il est encore compliqué de scanner une pizza ou une bouteille de vin pour en connaître les ingrédients.

Selon l'équipe de Consumer Physics, des industriels se seraient déjà montrés intéressés par ce dispositif. 

SCio en vidéo

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA