Un secteur éclaté qui doit se structurer

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Confrontées à un marché de plus en plus concurrentiel, les enseignes spécialisées dans le bio peinent à trouver un second souffle. Selon l'Agence bio, dans son rapport annuel publié au printemps, les grandes surfaces alimentaires, qui ont pris le train du bio en marche, ont plus que refait leur retard : elles s'arrogent 49% des ventes du secteur, estimées à 3,9 milliards d'euros en 2011. Une puissance de frappe qui vient remettre en question la stratégie des groupes spécialistes.

Ces derniers, en réseau ou en indépendants, affichent désormais 36% de part de marché. Et chacun cherche à se différencier. Les MDD, autrefois absentes, font leur apparition, parties prenantes d'une stratégie de fidélisation. Surtout, le secteur se structure, avec des opérations de rachats, comme Naturalia, qui, cette année, a repris coup sur coup Serpent vert et Nature et Santé, en Alsace. Néanmoins, même s'il est éclaté, le marché reste très largement dominé par trois grands groupes, qui donnent un peu le la des évolutions : Biocoop, La Vie claire et Naturalia.

LES CHIFFRES

Nombre de magasins en 2011 884

Surface en cumulé, en m2 213 298

Surface moyenne, en m2 241,29

Nombre total de caisses 1 537

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2242

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits bio et responsables, alimentaires et non alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA