Un traité à risques ?

Le traité de libre-échange (également nommé aussi appelé Ttip ou Tafta), actuellement en négociations entre Bruxelles et Washington, a pour objectif de créer un marché commun. En France, les professionnels de la viande ne voient pas d’un bon œil l’arrivée massive de cette importation. Les hormones, les antibiotiques donnés à titre préventif et pour accélérer la croissance des animaux, ou encore les farines animales sont autorisés outre-Atlantique, mais pas dans le Vieux Continent. Or, les contrôles des importations ne sont pas obligatoires… Interbev, l’interprofession de la viande, estime que cet arrivage pourrait représenter « entre 300 000 et 600 000 tonnes de viande » quand les Européens en consomment 7,8 millions de tonnes.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2325

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message