Une cinquantaine de magasins de bricolage ont ouvert hier

|
Jean-Claude Bourrelier, patron de Bricorama, se félcite de l'ouverture de ses magasins le dimanche 5 janvier
Jean-Claude Bourrelier, patron de Bricorama, se félcite de l'ouverture de ses magasins le dimanche 5 janvier

Grâce à un décret publié le 31 décembre par le gouvernement, et dans la ligne droite du rapport Bailly rendu à Jean-Marc Ayrault le 2 décembre dernier, des magasins de bricolage ont ouvert hier. 33 exactement pour Bricorama, dont 27 en Ile-de-France, et une vingtaine pour Castorama.Au total, 178 magasins de bricolage sont concernés. Les enseignes du secteur bénéficient en effet d'un régime dérogatoire jusqu'au 1er juillet 2015, qui leur permet d'ouvrir le dimanche...pour le plus grand bonheur de Jean-Claude Bourrelier, le patron de Bricorama qui est parti en guerre contre Leroy Merlin et Castorama et à la colère des syndicats.

Les syndicats crient au loup

"Cela met fin à une injustice incroyable qui favorisait les numéro trois et quatre mondiaux au détriment de l'entreprise familiale Bricorama. Cette autorisation temporaire est une première victoire pour Bricorama, ses salariés et tous ses clients qui se battent depuis des mois pour l'égalité". Mais d'ajouter : "Cette autorisation ne doit pas être le cache-misère d'une nouvelle concurrence déloyale qui se ferait demain sur le dos du petit commerce". Les syndicats, eux, crient au loup, estimant n'avoir pas été consultés. La CGT et FO ont affirmé qu'ils ne signeraient pas l'accord sur les contreparties proposées par les enseignes. Des négociations sur les contreparties accordées aux salariés doivent s'ouvrir le 9 janvier.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter