Marchés

Une croissance du chiffre d’affaires timide et des inquiétudes sur les volumes

|

Ce qu'il faut retenir

  • Malgré une croissance relativement modeste, les PGC consolident en 2015 leur chiffre d’affaires au-delà du seuil symbolique 100 milliards d’euros.
  • La guerre des prix continue de sévir, mais le rythme de la déflation s’est ralenti sur la fin d’année. S’est ajoutée à ce contexte, une surenchère promotionnelle.
  • La proximité, le drive et les hypermarchés ressortent comme les trois circuits gagnants.

Données en cumul annuel mobile arrêté au 27 décembre 2015 Source : Nielsen

 

Le chiffre

103 Milliards d'euros : chiffre d’affaires 2015 du total PGC+FLSe

« Dans un contexte déflationniste, les PGC ont finalement bien résisté en 2015, malgré un ralentissement de la croissance volume. Le fait capital qui a marqué le secteur l’an passé et qui risque de le marquer encore fortement cette année, c’est, bien au-delà de la guerre des prix, la dérive promotionnelle. Sur les 103 milliards d’euros de chiffres d’affaires enregistrés par les PGC, 3 Mrds € ont ainsi été “sponsorisés” par les mécaniques de discount (NIP). Tout le monde s’y est mis, même les PME. Or, si les promotions restent un levier ultra-efficace, c’est aussi un engrenage dangereux dont il est compliqué de sortir. Pour 2016, le secteur devrait s’inscrire dans la continuité de 2015, avec, selon nos estimations, une croissance de l’ordre de 1,5 % en valeur et entre 0,3 et 0,6% en volume. »

Laurent Zeller, PDG de Nielsen France

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter