Une haute idée du camping

|

Loin de l'ambiance du film Camping, les vacances en plein air se réinventent dans le respect de l'environnement et avec des hébergements confortables. Les adeptes du camping mi-chic mi-nature sont de plus en plus nombreux.

Une forêt de pins au pied de la dune du Pyla. Une vue plongeante sur le bassin d'Arcachon et le banc d'Arguin. C'est dans ce cadre paradisiaque, entre ciel et mer, que Sabine a passé ses vacances de Pâques en 2010. Plus précisément au camping Le Panorama. Une première pour cette maman de 3 enfants de 10, 7 et 4 ans et son mari. Ce couple de quadras, tous deux cadres dans une banque parisienne, privilégiait jusqu'alors la location d'une maison ou d'un appartement pour les vacances, quitte à partager avec des amis. « J'ai toujours pensé que le camping n'était pas pour nous. Je redoutais la promiscuité. L'idée de cuire des merguez tous ensemble ne m'attirait pas », explique spontanément Sabine.

Aux antipodes de l'ambiance de Camping et des dernières aventures de Patrick Chirac, Sabine et sa famille ont apprécié la quiétude des lieux. Ils ont pu profiter de beaux équipements et d'un bungalow coquet et confortable. À un prix très compétitif puisque, pour cinq personnes, la nuit leur est revenue à 65 €. Comme Sabine et sa famille, les Français sont de plus en plus nombreux à opter pour le camping. Selon une étude de StrategyOne pour la Fédération de l'hôtellerie de plein air publiée en mai 2010, 28 % des Français campent. Pour 21 % des campeurs (soit 6 % des Français), le dernier séjour en camping était le premier. Besoin de rompre avec le rythme de la vie quotidienne, envie de se rapprocher de la nature, aspiration à la simplicité. Oui, mais de là à dormir sur un matelas gonflable, à faire cuire ses pâtes sur un réchaud à gaz, et à faire sa toilette dans les douches communes, le pas n'est pas si facile à franchir. Et c'est pour toutes ces raisons, que le camping « chic » et les hébergements atypiques - yourtes mongoles, tipis indiens, roulottes, cabanes dans les arbres, tentes de toile équipées - rencontrent de plus en plus de succès.

 

Séduire les néophytes

La tendance n'a pas échappé à Alain-Dominique Perrin, homme d'affaires et de luxe. Devant sa propriété de Noirmoutier, l'ex-patron de Cartier a repris le camping municipal Les Moulins, en bordure de l'océan. De cette reprise est né, il y a quelques mois, un lieu très tendance. Entre dunes et pinèdes, dans un espace où la nature a repris le dessus, sont apparues de jolies tentes de toile et de bois spacieuses et confortables. Équipés d'oreillers et de chaudes couvertures, les lits n'ont rien de sommaire. De même, l'espace cuisine est doté d'un réfrigérateur, d'un four à micro-ondes et de feux de cuisson. De quoi convaincre les aventuriers néophytes et les familles bobos. Entre balade, plongée dans une des trois piscines du camping, spa et fitness, les vacanciers ne sont pas en mal d'activités.

 

Comme les grands espaces

Cette nouvelle offre conforte Philippe et Céline Bossanne dans leurs convictions. En 1999, ce couple mordu de camping, qui a longtemps habité au Canada, se lance dans la création d'un réseau de campings nature sous deux marques, Huttopia et Indigo. S'inspirant des grands espaces canadiens, le couple cherche des espaces vierges loin du littoral. L'hébergement locatif en dur - tentes de toile et de bois, cahutes et cabanes - ne représente en moyenne que 20 % des capacités d'accueil du site.

Il n'est pas question d'aller plus loin, afin d'en préserver la dimension « nature ». Les techniques de construction limitent l'impact sur le paysage : toile, bois non traité, pilotis... « Être campeur, c'est avant tout rechercher un rapport direct et simple avec la nature. En venant sur l'un de nos sites, nos clients s'accommodent d'un confort préservé, mais plus simple qu'à la maison », explique Céline Bossanne. La moitié de leurs visiteurs sont des étrangers, souvent originaires d'Europe du Nord. Quant à la clientèle française, elle se montre « éduquée et surtout très curieuse », assure Céline Bossanne.

 

Faire sortir les vacanciers

Les programmes d'animation sont construits avec les acteurs locaux, à l'extérieur ou sur le site même. Le but est de faire sortir les vacanciers du camping et de leur faire découvrir la région alentour. Avec un chiffre d'affaires en hausse de 25 % par rapport à l'année précédente, la saison s'annonce bonne. « Nous remplissons les tentes plus vite que les cabanes, privilégiées pour une première expérience en camping. En général, nos clients, lorsqu'ils reviennent, optent directement pour la tente, plus légère et encore plus intégrée dans la nature », explique Céline Bossanne.

Rapprocher les campeurs de la nature, tel est aussi le pari d'Arnaud Perroux, à la tête du camping La Rotonde Le Village Western, situé à Hourtin, en Gironde. Dans une ambiance très Far-West, les vacanciers apprennent à reconnaître le chant des oiseaux, les empreintes des animaux. Près de 38 activités sont proposées, dont la pêche à l'écrevisse ou comment faire du feu.

Le soir, sous un tipi, le ciné-club passe des westerns. Les soirées estivales sont rythmées par de la musique country et la lecture de contes. Au bar du village western, pas de pastis, mais une belle carte de bourbons. Dans la journée, il est possible de s'initier à l'équitation. Pour la plupart des vacanciers, c'est une première expérience du camping et un petit bout de l'histoire américaine. Avis aux amateurs !

Qui sont les nouveaux adeptes?

Pour cette nouvelle cible, le séjour initiatique dans un camping se fait généralement dans un hébergement locatif en dur : cabane, roulotte, mobil-home. Une fois conquis, les néocampeurs reviennent pour un séjour plus long - une semaine en moyenne - et privilégient, comme les purs et durs, la toile de tente, encore plus intégrée dans la nature. Les familles en quête d'animation pour les enfants et de confort sont les plus friands de cette nouvelle forme de camping.

La promesse de la tendance

«Retour à la simplicité avec un minimum de confort»

«L'offre des vacances en plein air se structure, avec l'émergence d'un nouveau segment, le camping nature et très léger. C'est le retour à la simplicité. Le vide, lorsqu'il est voulu, est très en vogue. Contrairement à la génération de l'après-guerre, qui était dans une logique d'accumulation d'objets, nous avons tendance à privilégier les ambiances zen et les décorations épurées, ainsi qu'à nous nourrir de rapports authentiques et d'un plein d'affection. La vogue du camping mi-chic mi-nature reflète cette tendance. Le camping est un lieu très convivial, où la mixité sociale joue pleinement. Avec la crise qui sévit, les Français qui avaient tendance à partir en vacances à l'étranger vont, par prudence ou par nécessité, rester dans l'Hexagone. Pour compenser, ils auront tendance à dépenser un peu plus. Il se peut que les vacances au camping montent en gamme. Mais de là à parler d'embourgeoisement du camping, c'est certainement exagéré. Les vacanciers veulent, comme dans leur vie ordinaire, avoir un minimum de confort. »

Le confort dans la nature

Électricité, eau chaude, douche, toilettes... Pas question de renoncer à son petit confort le temps des vacances. Et ce n'est pas l'ex-patron de la maison Cartier qui dirait le contraire. Parfaitement intégrées dans le paysage, les tentes de son camping Les Moulins, à Noirmoutier (Vendée, ci-dessus), bénéficient d'un grand confort. Perchées dans les arbres à 13 m du sol, les cabanes du domaine des Ormes, en Bretagne, ressemblent à des petits nids d'amour très douillets. Dans les campings Huttopia, la canadienne a une ossature et un plancher en bois. La toile est revêtue d'un enduit garantissant une étanchéité totale. Et pour faire la cuisine, le réfrigérateur à gaz n'est pas du luxe.

 

La campagne et la montagne plutôt que la mer

Littoral français, synonyme de promiscuité ? Les professionnels du camping, qui cherchent à promouvoir une image plus zen des vacances en plein air, en sont persuadés. De fait, les campings fleurissent dans les belles campagnes françaises, au bord des rivières, à la montagne. Le site www.roulottes-de-campagne.com recense 70 adresses de charme pour passer une nuit ou quelques jours en pleine nature dans une roulotte. De son côté, Huttopia a ouvert des campings dans le Perche, en Touraine, à Versailles et à Font-Romeu (Pyrénées-Orientales). Plusieurs projets sont dans les cartons, dont un dans la Drôme provençale, en Ardèche, dans les Hautes-Alpes...

Les chiffres

- Plus de deux Français sur trois ont déjà séjourné au camping.

- Près de un Français sur trois a passé des vacances au camping au cours des cinq dernières années.

- Pour 54 % des campeurs français (soit 15 % de la population française), leur dernier séjour dans un camping remonte à moins de un an.

- 36 % de la clientèle est d'origine CSP+.

- 62 % des campeurs changent d'établissement régulièrement.

- 58 % des campeurs ont également effectué un séjour à l'étranger ces cinq dernières années.

- Plus de 50 % des campeurs choisissent des établissements 3 et 4 étoiles.

Source : étude de StrategyOne pour la Fédération nationale de l'hôtellerie de plein air (FNHPA), menée du 17 au 30 avril 2010

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2144

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous