Une journée au cœur de la pr oduction de Mars Glaces

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Implanté en Alsace, à Steinbourg, depuis 1989, Mars Glaces fête cette année les 25 ans de son site de production, le deuxième au monde derrière celui des États-Unis. Visite exclusive.

RecetteLe mélange pour les crèmes glacées est fait à partir de lait, de crème, de sucre et de poudre de cacao en fonction de la recette. Il repose pendant quatre heures. 
RecetteLe mélange pour les crèmes glacées est fait à partir de lait, de crème, de sucre et de poudre de cacao en fonction de la recette. Il repose pendant quatre heures. 

il est 9 heures. Les salariés du site de production de Mars Glaces de Steinbourg, en Alsace, se réunissent pour faire le point sur l’activité de la veille : les incidents, les performances sans oublier la dégustation des produits maison ! Un management fondé sur l’humain, qui a valu au groupe familial américain de décrocher, en 2014, la deuxième place du classement Great Place to Work des entreprises françaises de plus de 500 salariés où il fait bon travailler. Car, ici, tous sont logés à la même enseigne, cadres ou agents de production. « L’open space est ouvert, et personne n’a de bureau privatif. Les membres du comité exécutif sont au centre du plateau », remarque Ian Hepburn, responsable business development et stratégie marketing chez Mars Ice cream.

Cette méthode de management n’a pas changé depuis 1989, date de création du site de Steinbourg. En effet, la famille Mars a fait le pari de s’implanter en France, privilégiant l’Alsace pour percer ainsi en Europe de l’Est. « La famille Mars a eu un vrai coup de cœur pour cette région, car elle jouit de bonnes infrastructures et se place au centre de l’Europe. Le groupe compte huit usines en France, dont quatre en Alsace [chocolat, barres glacées, petfood et chewing-gums, NDLR]. Le site de Steinbourg a été construit en sept mois : un record », constatent Ian Hepburn et Karine Tritsch, chef de groupe glaces.

Deux lignes de production pour 28 000 tonnes

Et vingt-cinq ans plus tard, l’usine, qui emploie 260 salariés, sort chaque année 28 000 tonnes de produits, dont 67% à destination de 60 pays étrangers (comme les marques Dove, Maltesers, Galaxy… non commercialisées en France). Des volumes importants pour seulement deux lignes de production !

La première, créée en 1989, concernant les barres et les bâtonnets ou sticks, représente un tiers de la fabrication ; la seconde date de 1992 (barres et minibarres) et correspond aux deux tiers restants. « Notre activité est complexe, car c’est rare de faire autant de produits différents sur seulement deux lignes », observe Frédéric Douvion, responsable logistique supply chain.

Aujourd’hui, à Steinbourg, on produit des Mars. Si le lait et la crème viennent de chez Sodiaal, le chocolat et le caramel sont fabriqués sur les autres sites du groupe, qui les acheminent sur place. « Dans les cuves, nous mélangeons le lait, la crème, le sucre et la poudre de cacao, qui reposent pendant quatre heures avant de fabriquer la crème glacée », précise le responsable logistique. La glace (crème mélangée avec de l’air pour faire de la mousse) sort à - 4 °C sous forme de pâte et passe dans des tubes. Puis le caramel liquide se pose dessus. Et l’ensemble part dans un tunnel de refroidissement à - 46 °C pendant quinze minutes. Les bandes de glace passent ensuite sous la « guillotine » pour être coupées en format individuel. Enfin, nouvelle congélation à - 30 °C afin de durcir le produit. Ainsi, lorsque le chocolat chaud l’enrobe, il se fige avec le froid. Juste avant la salle de conditionnement, les produits sont encore recongelés à - 25 °C. Une fois emballées, les références de Mars Glaces partent dans la chambre froide avant d’être embarquées par la STEF, qui livre les clients distributeurs de Mars. « Nous n’avons pas de flotte de camions ni d’entrepôt. Nous préférons confier les opérations logistiques à nos prestataires », ajoute Frédéric Douvion.

Si le groupe recense environ 230 références pour l’ensemble du monde, il n’endosse pas le rôle d’innovateur, mais tient une position originale. « Nous avons une vision particulière de l’innovation : peu mais bien. Sur le marché, il y a plus de 100 innovations par an sans forcément d’intérêts. Nous préférons lancer peu de nouveautés, et nous donner les moyens de la réussite », note Vincent Delplancq, directeur category de Mars Chocolat France. Une stratégie qui se vérifie : Mars caramel beurre salé, Lion peanuts, Mars cœur de chocolat, lancées en édition limitée, sont devenues permanentes. Ainsi, le groupe continue sur sa lancée et sort pour la saison 2014 Twix speculoos.

« Pas de transfert d’achat »

La marque enregistre une part de marché en valeur de 7,7% en 2013, selon Iri, et a vu ses ventes croître de 56% depuis 2005, pour un marché en progression de 16%. « Nous avons un positionnement particulier sur ce segment, très marqué par l’impulsion. Nous proposons des produits plaisir, qui viennent en complément des autres marques. En conséquence, quand les clients ne nous trouvent pas en rayon, il n’y a pas de transfert d’achat », ajoute Vincent Delplancq. Et pour éviter ainsi les ruptures, les marques de Mars Chocolat France (708,5 M € en 2012, dont 432,4 M € sur le marché français pour les glaces et l’épicerie) s’appuient sur une grosse force de vente de plus de 300 commerciaux qui visitent les hypermarchés quarante fois par an en moyenne. Avec 20% de taux de pénétration dans les foyers français, Mars Glaces a encore un beau potentiel et compte accélérer sa présence. D’ailleurs, pour 2014, la marque table sur une croissance de ses ventes de 10%, versus + 4% en 2013. 

Les plus

  • La polyvalence des deux lignes de production offre une grande flexibilité à Mars.
  • Les ingrédients fabriqués par Marset ses autres activités permettent un contrôle total sur la production.

Le moins

Des investissements pourraient être nécessaires pour créer une troisième ligne, car le groupe veut poursuivre son développementen France et en Europe.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° HSFFFL2014

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA