Une nouvelle barquette pour la mâche nantaise

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

· 18 000 tonnes de mâche devraient être cueillies dans la région nantaise entre novembre et avril. · Les meilleurs bouquets seront proposés dans un emballage plus transparent.

La mâche, ça change de la salade » Le slogan choisi par les producteurs nantais réapparaîtra sur les flancs de bus et dans les stations du métro parisien dès le 4 novembre. Pendant dix jours, la campagne imaginée en 1996 par l'agence Nouvelle Vague et ressortie des cartons pour l'hiver devrait permettre à cette salade à part de retrouver sa place en linéaire. Les maraîchers nantais, qui fourniront cette année encore 85% des 15 000 tonnes de petits bouquets verts cueillis jusqu'en avril, voudraient profiter du regain d'intérêt dont bénéficie la mâche. En soignant sa présentation en rayon grâce à une nouvelle barquette carrée équipée d'un couvercle thermosoudé.

Absorber les à-coups constatés sur le prix

Bien plus transparente que la barquette classique - de forme rectangulaire, celle-ci est entièrement enveloppée dans un film de type Cello-frais -, ce nouveau conditionnement sera réservé aux bouquets les plus qualitatifs (entre 15 et 20% de la production). Quatre opérateurs locaux, parmi lesquels la coopérative Val Nantais (30% de la production nantaise de mâche) et l'entreprise maraîchère Marais (environ 15% des tonnages nantais), ont opté pour cette boîte cristal. En dépit de son coût (environ 30 centimes par barquette), la valeur ajoutée qu'elle apporte au produit devrait permettre aux producteurs d'absorber les à-coups constatés sur le prix de ce légume fragile, soumis aux aléas climatiques. « Nous tentons ainsi de répondre à une demande pressante de la grande distribution, qui souhaite obtenir un prix " lissé " sur les barquettes pendant toute la durée de la campagne », explique Philippe Gouin, directeur général de la coopérative Val Nantais. Les centrales ne veulent plus d'une mâche à 60 F le kilo lorsque le froid perturbe l'arrachage. Prudentes, la plupart des Scafruits Leclerc ont déjà fait savoir l'intérêt qu'elles portaient à ces nouveaux emballages. Intermarché et Auchan, sensibles à l'argument prix, ont entamé les négociations Seul bémol soulevé par la société maraîchère nantaise VLB, rachetée en 1996 par Salade Minute : l'arrivée des barquettes cristal, dont la présentation est proche des produits de IVe gamme (un marché de 3 000 tonnes que se partagent Salade Minute et le groupe normand Crudettes), risque de perturber le consommateur. Surtout lorsque l'on sait que les distributeurs ont pris la fâcheuse habitude de mélanger, dans les mêmes meubles réfrigérés, la mâche en barquette et la mâche IVe gamme en sachet.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1558

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA