Une nouvelle crise dans la filière viande

|

L'affaire révélée par Le Parisien mardi 16 janvier sur « des milliers de conserves de viande avariée en circulation », a placé les entreprises Covi, Charal et Soviba dans l'oeil du cyclone.


Début janvier, une enquête préliminaire a été ouverte pour « vente de produits corrompus ou toxiques », par le parquet de Tulle, après la saisie de viande jugée non conforme à l'usine Charal d'Egletons (Corrèze). En effet, le 30 novembre 2006 les services vétérinaires de Corrèze ont contrôlé dans l'atelier de découpe d'Egletons plusieurs stocks de viande provenant des mêmes lots que ceux qui avaient été incriminés deux jours plut tôt par leurs homologues du Maine et Loire dans la société Covi, spécialisée dans la préparation de conserves et de plats cuisinés à base de viande de boeuf et de porc.

Les services sanitaires ont rappelé en décembre 650 000 boîtes de corned-beef fabriquées par l'entreprise. « Il est cependant très probable que le produit n'était pas dangereux à la consommation mais de très mauvaise qualité », a indiqué à l'AFP Etienne Manteaux, procureur du parquet de Tulle. Une enquête est en cours pour faire toute la lumière sur cette affaire.
Emmanuel Botta
 
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations