Une nouvelle opération anti-gaspillage alimentaire pour les fêtes de Noël

|

Après le succès des fruits et légumes cabossés, le collectif des Gueules Cassées monte en puissance dans la lutte contre le gaspillage alimentaire et s'intéresse aux produits approchant la date limite de consommation (DLC). Une opération organisée pendant les fêtes de fin d’année chez plusieurs distributeurs .

350 magasins ont déjà annoncé qu'ils participeraient à cette opération.
350 magasins ont déjà annoncé qu'ils participeraient à cette opération.

La petite pomme édentée séduit les consommateurs et les distributeurs! Le collectif des Gueules cassées, connu en magasin grâce à son étiquette rigolote en forme de pomme édentée, monte en puissance en grandes surfaces. Dernière opération en date, le collectif compte proposer, pour les fêtes de fin d’année, des corners et des rayons customisés aux couleurs de la société, pour attirer les consommateurs vers les produits festifs qui arrivent en fin de date.

Plusieurs enseignes ont déjà dit oui

Sachant que de nombreux produits frais sont vendus pendant la période festive (foie gras, saumon, bûches et autres pâtisseries…) l’idée semble logique. Les produits présentant des défauts visuels ou de fabrication, mais dont le goût et les qualités restent intacts, seront aussi concernés par cette opération. Concrètement, les produits stickés en magasin « Gueules Cassées » seront regroupés dans des corners ou des rayons. Eux-mêmes seront parés aux couleurs des Gueules Cassées. L’initiative a été testée chez quelques commerçants et est aujourd’hui proposée à la grande distribution. Plusieurs enseignes ont déjà dit oui à cette initiative pilotée par Nicolas Chabanne, le fondateur du collectif. Parmi les enseignes participantes, 350 magasins Franprix ont déjà annoncé leur participation.

Lutte contre le gaspillage

« Avec ce dispositif, nous changeons totalement d’approche. Ces produits, parfois suspicieux aux yeux des consommateurs, deviennent plus attractifs grâce à un marketing décalé ». Autre aspect alléchant : le distributeur, qui rémunère les Gueules Cassées en fonction du nombre d’étiquettes utilisées pour marqueter les produits, redore au passage son image en luttant contre le gaspillage alimentaire, thème à l’honneur en 2014 au niveau européen.Ces produits sont vendus, en moyenne, 30 % moins chers que leur prix initial. 

A l’origine, les Gueules cassées étaient spécialisées sur les fruits et légumes cabossés. Mais, devant le succès de cette opération, facilité par l’opération des Fruits et légumes moches d‘Intermarché, la démarche s’étend désormais à l’ensemble des produits dont la limite de consommation devient courte. Objectif : diminuer le taux de casse, très important dans les rayons frais ( entre 7 et 10 % en moyenne).

 

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Recevez chaque semaine les actualités du marketing et de la communication online et offline des marques et des distributeurs.

Ne plus voir ce message