Une nouvelle Xbox qui devrait susciter la polémique

|

VIDÉO Microsoft a présenté ce mardi 21 mai la Xbox One, sa future console de salon pour succéder à la Xbox 360. Débordant le seul cadre du jeu vidéo, elle fait déjà grincer des dents. Explications.

Xbox One

Les consoles ressemblent de moins en moins au console. Après la Wii U et ses nombreuses fonctionnalités extra-ludiques, la PS4 et ses accointances sociales, voici donc la Xbox One, future console de salon de Microsoft qui propose d’être un centre multimédia complet. Bref, plus une box qu’une Xbox.

A commencer par le design. Rompant avec les lignes futuristes et arrondies du modèle précédent, la Xbox One joue la carte de la sobriété. Le message de Microsoft est limpide: fini le fun, place au produit multimédia de grande consommation.

Télévision (avec des programmes exclusifs déjà négociés comme une série produite par Steven Spielberg sur la licence Halo…), cinéma, VOD… Lors de la présentation, Microsoft a tenu à mettre en avant l’ensemble de ces fonctions multimédia. Des fonctions contrôlées via une interface enrichie qui devrait gérer encore mieux la détection de mouvements. Les nouvelles fonctionnalités de Kinect permettront notamment d’allumer la console, changer d’application, zoomer sur une image avec des mouvement d’étirement de main dans le vide… Minority Report n’est pas loin.

Côté puissance, la future Xbox One (dont la date de sortie en 2013 n’est pas précisée ni même le prix) devrait rivaliser avec la future PS4: processeur huit cœurs, 8 GB de Ram, lecteur Blu-ray, disque dur de 500 Go… Une évolution presque banale dans le milieu du jeu vidéo qui fait évoluer son hardware tous les 6 ans en moyenne.

Ce qui est moins banal en revanche, c’est le contrôle que Microsoft veut exercer sur sa future machine. Offrant de nombreuses fonctionnalités online, les jeux devront être installés sur la console et activés via un code fourni avec la boîte. Une clé d’accès en quelque sorte qui liera le jeu à une console et une seule. Voilà qui devrait fortement limiter (pour ne pas dire tuer) le marché de l’occasion. Car en achetant un jeu d’occasion, le joueur devra racheter une clé d’accès qui devrait être vendue par Microsoft… au prix d’un jeu neuf. Les magasins de jeu vidéo (dont les marges sur les jeux d’occasion sont deux fois supérieures aux jeux neufs…) grincent déjà fortement des dents.

Et les joueurs pourraient leur embrailler le pas. Peut-être privé de la possibilité d’acheter des jeux d’occasion, les acheteurs de la future Xbox One devront obligatoirement disposer d’une connexion internet pour y jouer. Même pour jouer des jeux « offline », la console devra être connectée au moins une fois toutes les 24 heures. Ce qui devrait fortement limiter la mobilité de la bête (les départs en vacances, les maisons de campagne…).

Microsoft devrait détailler l’ensemble de ces fonctionnalités et montrer des jeux lors du prochain salon E3 qui se tiendra à Los Angeles du 11 au 13 juin prochain. 

Présentation en vidéo de la future XBox One:

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message