Le carburant vendu à prix coûtant chez E.Leclerc du 28 au 30 juillet (avant l'interdiction de ce type de publicité ?)

|

Du jeudi 28 juillet au samedi 30 juillet, le distributeur réitère une opération de vente à prix coûtant du carburant dans son réseau, alors que la promotion de ce type de démarche pourrait être interdite à compter de la fin du mois d’août.

Cette opération "carburant vendu à prix coûtant" va toucher 696 stations-service E.Leclerc du réseau (ne sont pas concernées les stations d’autoroute, ni les ventes de fuel domestique).
Cette opération "carburant vendu à prix coûtant" va toucher 696 stations-service E.Leclerc du réseau (ne sont pas concernées les stations d’autoroute, ni les ventes de fuel domestique).© Morgan Leclerc

La vente ponctuelle de carburant sans marge est devenue un grand classique pour les distributeurs, d’autant plus en situation de tension sur le pouvoir d’achat. Dans ce contexte, E.Leclerc propose une opération "carburant vendu à prix coûtant" du jeudi 28 juillet au samedi 30 juillet, qui va donc concerner la période de chassé-croisé des vacances à la jonction du mois de juillet du mois d’août. Elle va toucher 696 stations-service E.Leclerc du réseau (ne sont pas concernées les stations d’autoroute, ni les ventes de fuel domestique).

Mais E.Leclerc prévient que cette opération (ou plutôt sa mise en avant) "sera peut-être la dernière de ce type", en raison d’une mesure de la loi climat qui prévoit l’interdiction de faire de la publicité relative aux énergies fossiles à partir du 22 août. L'enseigne s'appuie sur le contexte exceptionnel des prix des énergies pour tenter d'assouplir les règles prévues. "Notre enseigne demande la suspension provisoire de l'interdiction de la publicité sur les carburants jusqu’à ce que les prix à la pompe redescendent durablement. Il apparaît inopportun d'appliquer cette mesure alors que les opérations sur le carburant sont en faveur de la préservation du pouvoir d’achat et que les prix des carburants n’ont jamais été aussi élevés. Si nous n'avons plus le droit d'informer les consommateurs de la mise en place d'opération sur les carburants, ils ne sauront pas qu'elles existent et n'en profiteront pas... elles n'existeront plus !" indique ainsi Michel-Édouard Leclerc, président du comité stratégique des centres E.Leclerc. Techniquement parlant, la vente à prix coûtant restera donc autorisée, mais pas la publicité pour cette vente à prix coûtant, si les textes ne sont pas modifiés.


La vente de carburant, qui rapporte assez peu en termes de marges (de 1 à 2 centimes par litre pour le distributeur), est un puissant produit d’appel pour les enseignes de grande distribution. Et représente des volumes conséquents. Ainsi, en 2021, le chiffre d’affaires TTC hors carburant d’E.Leclerc en France était de 42,1 milliards d’euros, contre 51,2 milliards d’euros avec carburant. Les ventes d’essence, gazole, fioul etc. ont donc représenté plus de 9 milliards d’euros l’an dernier pour l’enseigne.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter