Une place parmi les grandes marques

|
La pâte à tartiner caramel sous la marque Pur Bonheur, positionnée entre les confitures et les pâtes à tartiner.
La pâte à tartiner caramel sous la marque Pur Bonheur, positionnée entre les confitures et les pâtes à tartiner.

«Chez Intermarché, nous avons réussi à trouver notre place entre Andros et Nutella », se réjouit Patrick Rangeard, président de la

EN CHIFFRES

  • 3,45 M € : Le chiffre d'affaires en 2012
  • 10% : La part du CA en MDD en 2012 2% du CA : Le budget R&D

Source : Confiserie Pinson

confiserie Pinson. L'aventure commence en 1895, lorsque Monsieur Pinson ouvre une confiserie à Nantes. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, trois confiseries sont détruites, puis dans les années 70-80, quelques-unes disparaissent faute de repreneur. Il reste donc deux confiseurs à Nantes dans les années 90 : Pinson et Bonte. En 2006, ces deux concurrents fusionnent, et un an plus tard, le site industriel de Bonte rejoint celui de Pinson à Nantes. Fin 2007, Patrick Rangeard rachète l'ensemble. Depuis, de nombreux investissements ont été faits pour améliorer les conditions de travail des salariés et la productivité. En 2008, une gamme de bonbons à offrir présentée en boîtes métalliques est proposée aux GMS. L'année suivant, Patrick Rangeard lance une offensive commerciale à l'international et recrute sa force de vente.

Accord de référencement

En 2011, il déménage l'usine de Nantes vers Boufféré (Vendée). « Le marché des bonbons traditionnels étant en forte décroissance, la pérennité de l'entreprise passe par l'innovation », explique-t-il. C'est en 2012, qu'il lance une pâte à tartiner caramel sous la marque Pur Bonheur, positionnée entre les confitures et les pâtes à tartiner.

L'entreprise échantillonne le responsable de la catégorie chocolat et petit-déjeuner chez Intermarché, en mai 2012. Un mois plus tard, un premier rendez-vous est organisé et, en juillet, un accord de référencement est signé. En août, Intermarché organise un flux poussé dans 1 400 magasins. En janvier 2013, Pinson fait son apparition dans un tract Intermarché et en avril, Intermarché référence le Pur Bonheur citron et Pur Bonheur vanille. « Les PME n'ont pas les moyens des grands groupes industriels, c'est un frein majeur au développement des ventes. Intermarché en a conscience et essaie de trouver des solutions », se réjouit Patrick Rangeard.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2290

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous