Unilever cédera Sanex pour reprendre les soins de Sara Lee

|

Après plus de cinq mois de réflexion, la Commission européenne vient d'autoriser le rachat définitif de la branche entretien et de soins de la personne de Sara Lee par Unilever. Qui doit céder Sanex.

Chiffres d'affaires, en millions d'euros, des activités de Sara Lee rachetées par Unilever
Chiffres d'affaires, en millions d'euros, des activités de Sara Lee rachetées par Unilever © Source : Bryan, Garnier et Co

Quels candidats possibles pour Sanex

- Les légitimes Procter & Gamble, Colgate-Palmolive et Johnson & Johnson

- Les potentiels Des fonds d'investissement, voire des distributeurs

- Les hypothétiques Beiersdorf et L'Oréal

Nous avons pu autoriser cette opération de concentration car Unilever a proposé une mesure claire et convaincante pour remédier aux problèmes de concurrence.

Joaquin Almunia, vice président de la commission chargée de la concurrence

Après deux reports, la Commission européenne a autorisé le rachat de la branche entretien et soin de la personne de Sara Lee par Unilever pour 1,275 Mrd €. La transaction, engagée en septembre 2009, concernait les marques de gels douche, dont Sanex et Monsavon ; les déodorants Sanex et Neutral ; les soins pour bébé Zwitsal, Fissan, Proderm et Gabi ; les lessives Neutral et Biodex ; l'hygiène bucco-dentaire Zendium et Prodent ; les soins de la peau Eskinol, Black et White et Williams. L'accord définitif sera signé le 1er décembre 2010, sous conditions.

Lors de son enquête, la Commission européenne a mis le doigt sur des problèmes de concurrences. En intégrant Sanex, Unilever, déjà leader sur les déodorants en Europe de l'Ouest avec Dove, Axe et Rexona, occuperait sur certains marchés des positions d'archi-leader. Unilever s'est donc engagé à vendre la marque Sanex et les activités connexes en Europe dans un délai de six à neuf mois. « Nous devions nous assurer que l'opération de concentration n'entraînerait pas de hausse de prix pour les consommateurs. Nous avons finalement pu l'autoriser, car Unilever a proposé une mesure claire et convaincante pour remédier aux problèmes de concurrence », explique Joaquin Almunia, vice-président de la commission chargée de la concurrence.

 

 

Sanex pourrait être valorisé entre 300 et 400 M €

Cependant, « en vendant Sanex, Unilever va devoir réfléchir à ne pas avantager un concurrent qui risquerait de lui faire de l'ombre », explique Pierre Tegner, analyste home et personnal care chez Oddo Securities. La marque, qui enregistre un chiffre d'affaires d'environ 170 M €, pourrait être valorisée entre 300 et 400 M €.

Selon les hypothèses émises par l'analyste, Procter et Gamble, Colgate-Palmolive et Johnson et Johnson pourraient être intéressés par ce rachat. Beiersdorf et L'Oréal ne devraient pas se porter candidats. « Beiersdorf occupe une très bonne position sur les déodorants avec Nivea. L'Oréal vient de se lancer sur ce segment avec Garnier. L'intégration de Sanex pourrait créer une concurrence au sein de ces deux portefeuilles », explique Pierre Tegner. Autres acquéreurs potentiels : des fonds d'investissement, voire des distributeurs.

En attendant la vente, Sanex va intégrer le portefeuille d'Unilever, mais les comptes seront gérés séparément. Le géant néerlando-britannique sera donc dépositaire de la marque en transfert.

Cette transaction opérée par Sara Lee fait partie du processus de cession de ses activités internationales de produits ménagers et de soins du corps. En juillet, Procter et Gamble avait acheté l'activité désodorisants de Sara Lee pour 320 M €, les insecticides seront normalement cédés à SC Johnson d'ici à fin 2010 pour 153,5 M €. Le reste des produits ménagers et de cirage du groupe devrait subir le même sort d'ici peu.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2160

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous