Unilever fait le ménage dans ses effectifs en France

|

Le géant mondial des cosmétiques, de l’agroalimentaire et de l’entretien, Unilever, fait le ménage en France dans ses effectifs. La filiale hexagonale veut supprimer 134 emplois à son siège, d’ici la rentrée 2014. Avec plus de 1080 salariés dans ses bureaux, cela représente 12% des effectifs.

La multinationale veut supprimer 12% des effectifs du siège
La multinationale veut supprimer 12% des effectifs du siège

Au maximum, cette réduction donnera lieu à 97 licenciements, selon la direction. 

Face à une pression concurrentielle plus accrue (l’arrivée de Procter sur les dentifrices, la multiplication des marques sur les déodorants), l’entreprise a été légèrement déstabilisée. Et a perdu des positions sur le marché. Comme sur les lessives. Même si le début de l'année présentait de meilleurs perspectives. 

Le projet qui a été présenté le 8 avril en Comité central d'entreprise, doit, selon la direction permettre « de retrouver sa capacité à investir de manière compétitive derrière ses marques » dans un marché « en décélération ».

Le neuvième en neuf ans

Selon l'intersyndicale (CFDT-CFE/CGC-CFTC-CGT-FO), le plan vise la suppression de 79 postes de cadres, 54 emplois d'agents de maîtrise et un poste d'employé. Elles auraient lieu dans « quasiment tous les départements » d'activité de siège.

En France Unilever totalise 2 700 personnes. Bruno Witvoet, le DG d’Unilever France a indiqué que ce projet impliquait « des choix douloureux » et que l’entreprise cherchera  « à en limiter l'impact par des opportunités concrètes de reclassement interne ».

Pour les syndicats, ce plan est le neuvième chez Unilever France depuis 2005. Soit la suppression de 1000 postes en 9 ans.

Le précédent plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) avait eu lieu en 2013 et portait sur environ 150 postes.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message