Marchés

Unilever France prévoit un nouveau plan social

|

Après Fralib, Unilever France projette en 2013 un nouveau plan social qui prévoit 152 suppressions de postes dans l'Hexagone, soit 12% des effectifs, a annoncé lundi l'intersyndicale. Un plan qui s'inscrit dans un projet européen, précise la direction d'Unilever.

unilever logo

Alors que la cour d'appel d'Aix-en-Provence vient d'annuler le troisième plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) présenté par Unilever dans le cadre de la fermeture de l'usine Fralib située à Gémenos, dans les Bouches-du-Rhône, Unilever France projette un nouveau plan social. Il prévoirait 152 suppressions de postes dans l'Hexagone, soit 12% des effectifs, a annoncé lundi l'intersyndicale.

Unilever France -1.230 salariés- entend supprimer 87 postes de cadres et 65 postes d'agents de maîtrise, répartis au siège et dans les ventes. Ces postes seront en partie transférés aux Pays-Bas, indique l'intersyndicale (CFE-CGC, CFDT, CFTC, CGT, FO). Elle souligne qu'il s'agit du "8eme plan social chez Unilever France depuis 2005, plans qui ont conduit à diviser par deux les effectifs depuis cette date".

La direction, via Sophie Jayet, directeur de la communication d'Unilever, précise la dimension européenne du projet qui inclut ce plan: "Il faut clarifier le fait qu’il s’agit d’un projet qui a une dimension européenne annoncé en décembre 2012 et qui fait l’objet d’un processus de consultation européen. Le groupe Unilever souhaite mettre en place un grand pôle européen unique de développement de ses marques, pour toutes les catégories de produits, situé au siège d’Unilever à Rotterdam (Pays-Bas)."

La direction prévoit un plan de départs volontaires dans le cadre d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE), selon les syndicats.

"Le Groupe Unilever Monde a pourtant annoncé d'excellents résultats en 2012, salués par la Bourse (valeur de l'action : +25% en 1 an)", souligne l'intersyndicale dans un communiqué, et "la France a elle vu ses ventes augmenter de 3,5% en 2012, et caracole en tête des Pays Européens Unilever pour la croissance de ses ventes depuis 3 ans".

"C'est au moment où tout va bien qu'on dit "il faut changer une équipe qui gagne et qu'il faut encore gagner plus", donc il y a quand même une volonté de satisfaire l'actionnaire", a commenté Jean-Jacques Le Priol (CFE-CGC). "On est très attaché à ce que le PSE soit proportionnel aux moyens d'Unilever qui en 2012 se porte très bien", a dit le délégué central.

Le siège de Rueil Malmaison principalement concerné

"Unilever France est concerné au même titre que d’autres pays européens par ce projet, précise Sophie Jayet. Les postes concernés en France sont situés principalement au siège d’Unilever France à Rueil Malmaison, où des salariés venant du monde entier travaillent au développement des innovations européennes. La plus grande partie du projet consiste donc dans le transfert de ces postes à Rotterdam. Les salariés qui en font la demande pourront intégrer ce pôle européen."

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter