Marchés

Unilever : Les salariés de Fralib bloquent une plateforme en Côte d’Or

|

Ce 5 juillet à 4h, une centaine de salariés de l’usine Fralib, appartenant au groupe Unilever, ont partiellement bloqué une plateforme du site FM Logistic, du même groupe, sur laquelle transite les thés Eléphant et Lipton. Ils protestent contre la décision d’Unilever de fermer l’usine des Bouches-du-Rhône et de la délocaliser en Pologne.

Les salariés s’étaient rassemblés devant la plateforme dès 4h du matin dans le but de bloquer le fonctionnement de la plate-forme. C’est ici que transitent les sachets de thés de retour en France, pour ensuite être vendus aux consommateurs français.

Malgré le blocage, les salariés de FM Logistic ont pu regagner leur bureau. Ce sont les camions qui ont été bloqués.

Le salariés qui refusent la délocalisation de l’usine de Géménos (Bouches-du-Rhône) ont créés un projet de Scop (coopérative) et demandent qu’Unilever leur cède la marque Eléphant. Le groupe s’y oppose. Depuis fin avril, les salariés de l’usine Fralib de Géménos ne font plus partis de l’entreprise, suite à la troisième annulation de PSE.

"Le groupe Unilever s'assoit sur cette décision de justice et les salariés ne sont plus payés depuis mars", a dénoncé le délégué CGT de Fralib, Olivier Leberquier. "On a un projet de Scop qui n'attend qu'une chose, qu'Unilever vienne autour de la table pour mettre en œuvre notre solution alternative".

En fin de matinée l’action coup de poing a pris fin. Les manifestants seraient partis d’eux-mêmes, bien qu’Unilever ait déclaré qu’ils avaient été évacués par la gendarmerie.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA