Unilever met l'emblématique marque Boursin en vente

|

stratégie - Le géant anglo-néerlandais se concentre sur ses marques ayant un potentiel mondial. Il souhaite se séparer de sa marque de fromages frais.

Boursin victime de la rationalisation d'Unilever. Le géant de l'agroalimentaire et des produits d'entretien vient d'annoncer la mise en vente de la marque de fromages à pâte fraîche aromatisée. La nouvelle intervient dans le cadre d'un plan de restructuration mondiale du groupe, qui verra la suppression de 20 000 emplois, dont 10 000 à 12 000 (environ un quart des effectifs) en Europe. Cette réduction drastique entérine la rationalisation d'un groupe en perte de vitesse depuis déjà plusieurs années.

Une « pépite » convoitée

L'exercice passe par un recentrage sur des marques avec lesquelles l'entreprise peut atteindre des positions de leader mondial. « Aujourd'hui, l'activité fromages frais ne trouve plus sa place au sein de la stratégie d'Unilever », explique Sophie Jayet, porte-parole du groupe en France.

Pour les professionnels, cette mise en vente n'est pas une surprise, et aiguise les appétits. Lactalis, numéro un européen du fromage, a été le plus prompt à se déclarer intéressé par une marque qualifiée de « pépite » à fort potentiel. « Il y aura peut-être quelques soucis de concurrence, mais nous allons regarder ce dossier de près », déclarait-on au siège du groupe. Le groupe Bel et le néerlandais Campina seraient aussi sur les rangs. Bongrain semble plus en retrait. « C'est une belle marque, rentable, explique-t-on chez Bongrain. Mais nous possédons déjà Tartare, quasiment coleader du segment. Il ne serait pas forcément confortable de gérer les deux en parallèle. » Enfin, l'entreprise pourrait se prêter à un « spin-off », si les dirigeants se décidaient à monter un LBO (acquisition par emprunt). L'opération ne devrait pas se faire avant début 2008.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2011

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous