Marchés

Unilever rachète les parts convertibles de son fondateur

|

Le géant de l'agroalimentaire et des cosmétiques Unilever a annoncé le rachat pour 715 millions de livres (876 millions d'euros) des parts convertibles appartenant à des fonds de la famille de son fondateur.  

Lors de sa mort en 1925, William Hesketh Lever a placé ses intérêts dans différents fonds
Lors de sa mort en 1925, William Hesketh Lever a placé ses intérêts dans différents fonds

"Cela permet d'éliminer à l'avance le fardeau d'une dilution significative des intérêts des actionnaires", a assuré le directeur financier du groupe anglo-néerlandais, Jean-Marc Huët, cité dans un communiqué. "C'est une autre étape en vue de la simplification de la structure de capital d'Unilever", a en outre ajouté la même source.

Lors de sa mort en 1925, William Hesketh Lever a placé ses intérêts dans différents fonds qui, en conséquence, possédaient des parts dans une filiale d'Unilever. Ces parts auraient pu être converties en 70.875.000 actions ordinaires en 2038 et donc diluer les parts des autres actionnaires d'Unilever. La société a payé 715 millions de livres sterling pour le rachat des parts et des droits les accompagnant, soit 10,09 livres par action.

Ce prix est près de trois fois moins important que le cours de l'action Unilever à la clôture des marchés vendredi soir, selon le groupe.

Unilever a indiqué que, suite à la transaction, son bénéfice par action augmentera de 2% car "le nombre d'actions utilisées pour le calcul est réduit de 70.875.000, ou 2,4% du total".

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message