Unilever supprime 30% de ses références

|
Paul Poman, la patron d'Unilever a annoncé la suppression de 2 000 emplois
Paul Poman, la patron d'Unilever a annoncé la suppression de 2 000 emplois© DR

A l’occasion d’une présentation à Londres diffusée sur Internet à destination des investisseurs, Paul Polman, le directeur général d’Unilever a confirmé la suppression de 2000 emplois  qui a eu lieu au cours de l'année 2013 et la suppression de 30% du nombre de références.

Succession de réorganisations

Le ralentissement de l’activité dans les pays émergents est la principale cause invoqué par le groupe pour passer, une fois de plus à l’acte. Le numéro deux mondial de la grande consommation réalise, il est vrai, plus de la moitié de son chiffre d’affaires dans les pays émergents, principalement en Chine et en Inde. Mais comme le rappelle le quotidien les Echos, en matière de restructuration, le groupe n’en est pas à son premier coup d’essai. Depuis 2000, les réorganisations se succèdent et ont déjà  abouti à la suppression de 1600 marques sur un total de 2000. Cette, fois, l’agroalimentaire, semble bel et bien être dans la ligne de mire. Paul Polman a fait part de son intention de céder des marques non stratégiques pour se recentrer sur les 15 marques milliardaires du groupe.  Récemment ont déjà été cédés le beurre de cacahuète Skippy et les vinaigrettes Wishbone A la clé, l’objectif est de réduire les dépenses du groupe de 500 M€.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter