Uniqlo, Benetton et Victoria’s Secret rejoignent le programme Detox de Greenpeace

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

VIDÉO L’ONG continue de faire plier un à un les industriels du textile qu’elle pointait du doigt dans un rapport sur les substances chimiques novices qu’elles employaient pour fabriquer leurs vêtements.

Le buzz fonctionne. Après avoir sorti un rapport en novembre dernier sur la toxicité des substances utilisées dans la fabrication des vêtements de groupes internationaux, Greenpeace continue de convaincre les enseignes à s’engager. Le programme baptisé "Detox" vise à contraindre les industriels à utiliser d’autres substances que le NPE (éthoxylates de nonylphénol) notamment.

Engagements à plus ou moins long terme

Une semaine après la publication du rapport, Inditex (Zara, Bershka, etc.) ne résistait pas au bad buzz et s’engageait. C’est donc désormais au tour d’Uniqlo, de Benetton et de Victoria’s Secret de rejoindre Detox. Benetton s’engage notamment à les éliminer totalement d’ici 2020, tandis que Victoria’s Secret passe à l’action dès cette année, de peur de voir son mannequin vedette Miranda Kerr, connue pour ses prises de position en faveur de l’environnement, quitter l’enseigne.

Trois enseignes à la traine

Le film de la campagne Detox approche les 400 000 vues et l’on peut revoir l’ensemble des actions menées par Greenpeace sur le blog de l’ONG. Elle pointe désormais G-Star Raw, Calvin Klein et Gap comme les derniers poids lourds du secteur à ne pas s’engager.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA