Uniqlo ouvre son navire amiral à Paris

|

L'enseigne japonaise crée un flagship de 2 150 m2 en octobre. Une deuxième étape clé en Europe, après l'offensive en Grande-Bretagne.

Le groupe japonais Fast Retailing, propriétaire de l'enseigne de prêt-à-porter Uniqlo et des marques françaises Princesse Tam-Tam et Comptoir des Cotonniers, vise ni plus ni moins que le leadership mondial du prêt-à-porter... L'ouverture programmée pour octobre, rue Scribe, à deux pas du boulevard Haussmann, d'un magasin amiral Uniqlo est donc une étape majeure, mais une étape seulement. H et M, Gap ou Zara en ligne de mire, Uniqlo a décidé de frapper fort comme à Londres ou à New York, et met la dernière touche à son flagship dans le quartier de l'Opéra.

Pas d'objectifs chiffrés

Avant cette ouverture, précédée d'un premier magasin éphémère dans le Marais et d'un shop-in-the shop chez Colette jusqu'au 26 septembre, Uniqlo teste déjà le marché français. En décembre 2007, un premier point de vente aux Quatre Temps, à la Défense, n'avait pas défrayé la chronique. Pourtant, avec ses 200 m2, la boutique, loin de la surface moyenne des magasins du groupe (800 m2), affiche, selon l'enseigne, des résultats satisfaisants depuis février 2009 avec un chiffre d'affaires progressant de 17 à 25 % chaque mois.

Mais pour le flagship parisien de 2 150 m2, Charlotte Bouvier, responsable du marketing et de la communication d'Uniqlo France, se montre très prudente. Les déboires de la marque en Grande-Bretagne, avec un démarrage rapide au début des années 2000 et une série de fermetures aussi expéditives, ont convaincu Fast Retailing d'un retour à la modération. Charlotte Bouvier laisse juste entendre qu'une des « options possibles » dans un avenir proche serait « l'ouverture d'un second site à Paris » dans un quartier aussi actif que celui de l'Opéra. Rien sur d'autres opérations sur des grandes villes françaises ou d'autres capitales européennes.

L'heure est à l'ouverture et à la réussite du magasin parisien, qui propose toute l'offre présente à Soho ou à Oxford Street. Proche du « basique à la Gap » et des prix d'H et M, Uniqlo débarque avec un appétit de sumo mais joue la séduction à la japonaise, avec une débauche de couleurs et des créations inspirées de la culture pop, des mangas et des vidéos.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2100

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous