Uniqlo passe à la semaine de quatre jours… au Japon

|

Uniqlo, dès le mois d'octobre 2015, proposera à ses salariés japonais de passer à la semaine de quatre jours, moyennant une durée du travail de 10 heures par jour, contre 8 actuellement. Une manière de libérer du temps libre pour les salariés en question.

Dans un pays, le Japon, où le chômage est très bas, comment continuer à attirer de nouvelles recrues ? Uniqlo répond en proposant la semaine de quatre jours.
Dans un pays, le Japon, où le chômage est très bas, comment continuer à attirer de nouvelles recrues ? Uniqlo répond en proposant la semaine de quatre jours.

Uniqlo, dès le mois d’octobre 2015, proposera à quelque 10.000 de ses salariés japonais de passer à la semaine de quatre jours. En revanche, aucune diminution du temps de travail hebdomadaire ne va avec cette mesure puisqu’il s’agira bien, pour les salariés concernés, de s’acquitter de journées plus longues : dix heures, contre huit actuellement. Pas, non plus, d’augmentation – ou de diminution - de salaire à la clé : pour cela, rien ne change.

Recruter et fidéliser dans un pays où le chômage est quasi inexistant

L’objectif est donc bien ailleurs : il est en réalité double. D’abord permettre à Uniqlo d’attirer, et de fidéliser, de nouvelles recrues dans un pays où le chômage est quasi inexistant – aux alentours de 3,5% de la population active. Ensuite d’inciter les employés à prendre davantage de temps libre, pour notamment consommer plus, et arriver à un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle.

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter