Usines Center se revigore à Paris Nord 2

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Trop typé années 80, son contenant est devenu sobre et plus sombre pour faire ressortir son nouveau contenu de belles signatures. Qui remplaceront à terme les opérateurs multimarques incongrus dans un outlet contemporain.

Sobriété et « vraies » marques. Telle est la recette de la cure de jouvence de l’Usines Center de Paris Nord 2 créé en 1985 à Gonesse (95). Qui avait, depuis, sérieusement dévié de l’épure d’un centre de marques contemporain, avec les rouge et bleu flashy de son décor. Et surtout les « décrochez-moi-ça » multimarques disséminés dans le dédale de sa centaine de boutiques. Déjà l’apparition du Quai des Marques de Franconville (95) et celle du Marques Avenue de L’Ile-Saint-Denis (93), à la fin des années 90, lui avaient donné un coup de vieux. Puis il fut démodé par Vallée Village côté Disneyland en 2000, et encore plus par One Nation Paris, côté Versailles, en décembre dernier. Des versions premium avec lesquelles il ne prétend pas lutter, mais qui lui imposent de se réaffirmer. À l’initiative d’AEW Europe, son propriétaire, qui en a confié la gestion au spécialiste Advantail en avril 2012.

 

Réveiller la belle endormie

Pour réveiller ce que Marc Steiner, le directeur d’Usines Center, appelle « sa belle endormie ». D’abord la rhabiller de façon plus élégan­te ! L’improbable auvent qui masquait son entrée a dispa­ru pour dégager la vaste façade vitrée d’un centre désormais sous-titré Paris Outlet. Et l’agence Brio a opéré un fondu au noir et gris de ses galeries, faisant ressortir les vastes vitrines qui remplaceront à terme le tiers d’opérateurs multimarques qui n’ont plus leur place parmi les locatai­res. Pari encore loin d’être gagné ! Cependant, l’arrivée de Desigual, Manoukian, Serge Blanco ou Haribo ont amorcé la métamorphose. Zones de confort et rehaussement de l’offre en restauration complètent la montée en gamme. Grâce à quoi « nous escomptons une hausse de fréquentation de 2,4 millions de visiteurs en 2013 à 3 millions en 2015, annonce Marc Steiner. Avec une évolution parallèle du chiffre d’affaires de 65 à 80 millions d’euros ». ??? Daniel Bicard

  • 17 000 m2 de surface commerciale
  • 100 boutiques 300 marques
  • 10 M d’habitants à moins d’une heure
  • 3,6 M € investis en  rénovation
  • 80 M € de CA et 3 M de visiteurs visés en 2015

Source : AEW Europe-Advantail

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2306

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez tous les quinze jours l’actualité des centres commerciaux et foncières, surfaces commerciales, artères commerçantes et centres-villes.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA