Marchés

Valeur, volume, prix, promo : le secteur des PGC en France fait-il mieux ou moins bien que la moyenne européenne ? [Etude]

|

La dernière publication européenne d'IRI présente les principaux indicateurs du secteur des PGC en Europe et en France en HM/SM en cumul annuel mobile à fin août 2016. L'occasion de voir si la France fait exception ou pas ?    

La consommation en France est t-elle en phase avec nos voisins européens ?
La consommation en France est t-elle en phase avec nos voisins européens ? © freshidea

"Faible augmentation du chiffre d'affaires, stabilité des volumes, légère évolutio ndes prix d'achat, stbailité des ventes volumes sous promotion: si nous examinons les résultats sur les indicateurs généraux de la situation en HM/SM en CAM à fin août 2016 de la France et les autres pays d'Europe, il s'avère que la France est bien dans une situation assez proche de la moyenne européenne", annonce d'emblée IRI. 

Dans le détail, si l'on s'en tient tout d'abord à l'évolution du chiffre d'affaires, la France est sur un rythme pile dans la tendance européenne avec + 0,6 % versus + 0,5 %. Idem pour les volumes. Elle reste cependant loin de l'Espagne qui est le pays qui affiche la plus belle santé, confirmant sa reprise et de l'Allemagne mais fait beaucoup mieux que le Royaume-Uni, toujours sous le coup du fort développement du hard-discount. Tandis que la Grèce voit son CA comme ses volumes plonger.  

 

Sur les prix, alors que la guerre des prix fait toujours rage en France, sous le coup d'une déflation de plus de 1 %, l'évolution des prix d'achat eux ressort à +0,6 %, légèrement au dessus de la moyenne européenne. A noter une nouvelle fois, le recul de près de 1 % de cet indicateur au Royaume-Uni, sous le coup depuis deux ans d'une vive guerre des prix. 

 

Enfin, concernant le niveau d'activité promotionnelle, la France se situe bien en deça de la moyenne européenne, biaisée il est vrai par les résultats atypiques du Royaume-Uni (plus de 50% des ventes volumes sous promo). En queue de peloton donc avec l'Espagne, la France est en retard sur le food comme le non food et sur tous les grands rayons. Et ce malgré une progression de la pression promo.  

 "Notre pays était quelque peu leader (et avait mieux résisté) au cours des dernières années en affichant une bonne santé (relative) sans actionner de façon violente les leviers prix et promo. La France a perdu ce statut de privilégié et de pays épargné, alors que les acteurs maintiennent une forte pression sur les prix et se lancent dans une guerre des promotions sans trop d’effet, si ce n’est de maintenir le niveau d’activité", conclut IRI.

 

 

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter