Vente du Diable revend Pixmania à Newpix

|

L'ancienne pépite de l'e-commerce français n'en finit plus de péricliter. Son nouveau repreneur entend cette fois-ci réduire la voilure de son offre, de sa marketplace et de sa couverture géographique.

Créé en 2000, Pixmania, passé de mais en mains, n'est plus que l'ombre de lui-même.
Créé en 2000, Pixmania, passé de mais en mains, n'est plus que l'ombre de lui-même.© Pixmania

Deux ans après avoir racheté Pixmania au fonds de retournement Mutares, Vente du Diable s'en sépare, révèle le JDN. Son repreneur est la société Newpix&Co, qui a été créée pour l'occasion en mai 2018 par Daniel Saada, un ancien d'Extenso Telecom.

Cité par le JDN, le nouveau DG de Pixmania, Sébastien Ouhioun, indique : "Nous allons cesser de vendre les produits de type linge, jardin ou encore ameublement pour revenir à l'électronique au sens large". La nouvelle direction compte également réduire de 14 à 4 le nombre de pays où Pixmania est présent et ramener à quelques centaines le nombre de vendeurs de la marketplace. Une décision qui pourrait aussi provenir de l'échec de la migration de la marketplace de Pixmania en 2017, qui a contribué à rapprocher de sa tombe le site créé en 2000 par Steve et Jean-Emile Rosenblum, qui en 2010 atteignait 897 millions d'euros de chiffre d'affaires et 1400 salariés dans 26 pays.

Pour sa part, Vente du Diable, filiale du spécialiste du reconditionnement de produits électronique Remade, va se recentrer sur la vente en propre et prendre le nom de Save, le réseau de 70 boutiques de réparation racheté par Remade en avril 2017.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message