"Vente globale, par marque ou par magasin" : Mobilier Européen (Fly) « n’exclut rien »

|

Placé en procédure de sauvegarde, le groupe Mobilier Européen (Fly, Crozatier et Atlas) est à la recherche d’investisseurs ou de repreneurs. Nicolas Finck, directeur financier du groupe, s’est entretenu avec LSA pour faire le point sur la situation.

Qui pourrait reprendre Fly, en grandes difficultés ?
Qui pourrait reprendre Fly, en grandes difficultés ?© Morgane-Lalala // Creative Commons Wikipedia

Avec 17 millions d’euros de pertes en 2012-2013, et plus de 20 millions sur l’exercice 2013-2014 tout juste clos, Mobilier Européen va mal. L’entreprise alsacienne (744 millions de CA) qui regroupe 213 magasins sous les enseignes d’ameublement Fly, Crozatier et Atlas s’est placée sous procédure de sauvegarde le 18 juin, pour avoir un peu de répit. « Ce qui est important à dire, c’est que nous ne sommes pas en cessation de paiement. Les dirigeants ont demandé cette procédure pour sécuriser l’entreprise sur un plan juridique » indique à LSA Nicolas Finck, directeur financier de Mobilier Européen. « Aujourd’hui nous n’excluons rien. Nous allons essayer de trouver une solution de reprise globale, ou bien marque par marque, voire magasin par magasin. Ce qui nous manque aujourd’hui, c’est la puissance d’achat, la logistique et la communication. Nous n’avons plus la force de frappe nécessaire pour affronter les leaders du marché » déplore le directeur financier.

Le quatrième acteur français du meuble ne peut plus suivre

Concrètement, deux administrateurs judiciaires vont être nommés, et la procédure permet de poursuivre le fonctionnement normal de l’entreprise, au niveau de l’ouverture des magasins et du paiement des salaires. « Cela permet de discuter plus sereinement, et d’ouvrir des discussions dès maintenant avec des partenaires industriels ou financiers » poursuit Nicolas Finck. Car le groupe, quatrième acteur français du meuble, est aux abois et cherche des repreneurs ou des investisseurs. Il faudra cependant être convaincant. Fly, l’enseigne phare, a vu ses ventes chuter lourdement depuis plusieurs années. Positionnée sur le « jeune habitat », elle souffre particulièrement de la concurrence (Ikea et Alinea, qui monte en puissance) et de la conjoncture, avec un marché en baisse et la chute du marché immobilier, qui plombe le premier équipement. Conforama, qui a noué un partenariat avec Mobilier Européen portant sur la mutualisation des achats et de la logistique en décembre, ne cache pas son interêt pour Fly et a déjà racheté en mars Fly Suisse (19 magasins) ainsi que 8 Atlas et un Fly en France. Mais il en faudra bien plus pour relancer Mobilier Européen, fondé et toujours détenu par la famille Rapp.

 

Retrouvez une analyse complète du dossier "Fly" dans le prochain numéro du magazine LSA à paraître le 26 juin.  

Sur Magasin LSA, trouver les fournisseurs d'équipement de magasin. Contactez vos futurs fournisseurs et grossistes en quelques clics. 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message