Vente-Privée.com ferme boutique aux Etats-Unis

|

Vente-privée.com vient d'annoncer qu'il abandonne son aventure américaine. Aux Etats-Unis, le site e-commerce créé par Jacques-Antoine Granjon n'aura jamais réussi à percer ni à trouver l'équilibre financier.

Vente Privée Etats-Unis

La fin de l'aventure américaine. Trois ans après son départ en fanfare, Vente-privee.com a annoncé mardi dans un communiqué publié sur son site Internet qu'il cesserait son activité aux Etats-Unis d'ici la fin de l'année pour se recentrer sur l'Europe. "La société reconnaît qu'avec son business model actuel, il lui faudrait trop de temps, de ressources et d'investissements financiers pour atteindre une croissance significative aux Etats-Unis", indique le groupe. Et de poursuivre : "Vente-privee prévoit de concentrer ses efforts sur des marchés clés où le potentiel de croissance est plus élevé et plus rapidement réalisable, et réfléchit à un nouveau modèle pour les Etats-Unis", poursuit-il.

A peine 50 millions de chiffre d'affaires

Vente-privée, qui propose à ses membres des ventes à durée limitée de produits de déstockage dans le textile, la culture, l'alimentaire, avec des décotes de 40 à 70%, a réalisé en 2013 plus de 50 millions de dollars de chiffre d'affaires dans le pays. Au moment de son lancement aux Etats-Unis fin 2011, le groupe de Jacques-Antoine Granjon avait indiqué qu'il espérait réaliser 500 millions de dollars de ventes d'ici à 2016. Plus modeste, le patron de Vente Privée confiait il y a quelques semaines à LSA qu'il escomptait un chiffre d'affaires de 100 millions de dollars à fin 2015 et une profitabilité dès 2016. Pari perdu donc.

Pour son lancement outre-Atlantique, le Français s'était associé à l'émetteur de cartes de crédit américain American Express.
Selon le magazine américain Fortune, cette annonce est "surprenante" étant donné qu'il y a seulement trois semaines, le PDG de Vente-privée avait déclaré dans une interview qu'il voyait une "vaste opportunité de marché aux Etats-Unis". Jacque-Antoine Granjon avait également assuré que les ventes de son groupe "doubleraient de 50 millions de dollars en 2014 à 100 millions de dollars l'année prochaine".

Objectif France

Citant d'anciens employés, le magazine impute les raisons de l'échec à un problème de management de la coentreprise, faisant notamment état de divergences de points de vue sur la stratégie à suivre. "Entre fin 2012 et janvier 2014, la totalité de l'équipe de direction originelle de Vente-privée USA a démissionné", note Fortune.
Le magazine souligne en outre que Vente-privée pensait qu'American Express se conduirait en investisseur passif alors que ce dernier envisageait au contraire d'avoir la main sur la gestion de l'entreprise.

Vente-privée, qui tire l'essentiel de ses recettes de la France, a enregistré en 2013 un chiffre d'affaires de 1,6 milliard d'euros et une progression de ses ventes de 23%.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter