Vente-privée devra-t-il renoncer à son nom ?

|

Dans le combat que se livrent les sites de ventes événementielles, Showroomprivé.com a réussi son coup contre Vente-privée.com, dépossédé de sa marque par la justice en première instance dans un jugement du TGI de Paris rendu le 28 novembre. De quoi provoquer l'ire de Jacques-Antoine Granjon (Vente-privée.com) sur lsa.fr, qui a annoncé faire appel. Une colère à laquelle a répondu immédiatement Thierry Petit, PDG de son principal concurrent. Il faut dire que ça chauffe entre les deux parties avec Vente-Privée dans le rôle du Goliath, leader incontesté du secteur avec 1,3 milliard d'euros de chiffre d'affaires, qui voit avec agacement le petit Showroomprivé (375 M € de chiffre d'affaires visés en 2013), David, grossir au fil du temps en optant pour une stratégie recentrée sur la mode et l'international.

Attaqué il y a un an et demi par Vente-privée, Showroomprivé a réagi sur le même terrain en portant plainte contre son concurrent. Un sacré jet de pierres dans le front du géant puisque, dans son jugement, le TGI de Paris a annulé la marque vente-privee.com, se référant au code de propriété intellectuelle pour estimer que la griffe déposée en 2009 était dépourvue de caractère distinctif. Vente-privee.com a fait appel. Car si le coup lui fait mal, contrairement au géant philistin, ce n'est pas encore demain qu'on lui coupera la tête. Nom mais !

Showroomprivé nous copie depuis dix ans. Ça ne changera rien. Nous garderons notre nom de domaine.

Jacques-Antoine Granjon, PDG de Vente-privée

Vente-privée est surpuissant et peu d’acteurs osent s’attaquer à ce mythe, mais on ne peut pas tout laisser faire. La concurrence est salvatrice

Thierry Petit, PDG de Showroomprivé

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2301

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous