Venteprivée.com accélère sur l’alimentaire avec Miam Miam

|

Le site de Ventes évènementielles a décidé de se renforcer dans l’alimentaire en proposant une offre de produits issus de petits producteurs Français simplement baptisée Miam Miam.

Vente-privee.com Miam Miam

En faisant se déplacer deux ministres dans ses locaux de la Plaine-Saint-Denis, celui du Redressement productif, Arnaud Montebourg, et la ministre du Commerce, Sylvia Pinel, pour annoncer le lancement de l’offre "Miam-miam" sur son venteprivee.com,  Jacques-Antoine Granjon réalise un joli coup de communication. C’est sa manière de faire, mettre son site sous les projecteurs sans dépenser un euro, en montant des "petites cabanes" comme il aime à les appeler, qui vont générer des ventes additionnelles et du buzz autour du site venteprivee.com dont la force reste le trafic de 3 millions de personnes.

L'alimentaire en scène

Après les voyages, les bons d’achat (Rosedeal), les offres promotionnelles en magasin (Pass VIP), il joue donc la carte de l’alimentaire. "Dimanche, nous avons enregistré 100.000 commandes alors que 3 millions de personnes sont venues sur le site. Nous cherchons sans cesse à proposer de nouvelles offres à nos membres toujours dans le respect de notre ADN: des prix bas pour des raisons industrielles. L’offre Miam Miam, ce sera la mise en vente tous les trois jours, puis très vite tous les matins, d’un produit du terroir d’un petit producteur français. Du producteur au consommateur. Nous essayons de mettre en place une nouvelle façon de vendre des produits alimentaires avec le modèle des ventes événementielles, qui nous permet de ne pas avoir de catalogue permanent. Ce modèle permettra également au consommateur d’avoir des informations sur le produit et sur son origine."

Livraion en flux tendu

Ventprivee.com proposait déjà des ventes occasionnellement de vin, du champagne et des lots d’épicerie fine. "Il pourra y avoir le fromage d’un berger du cantal. C’est l'alliance des traditions anciennes avec la puissance de distribution et de promotion du digital comme outil du commerce connecté. Nous aimons cette idée de mettre le media vente-privée au service des petits producteurs, et de leur permettre de promouvoir leurs produits auprès de nos 13 millions de membres français". Les prix seront 40 à 50% inférieurs à ceux auxquels ces produits sont vendus habituellement et le modèle sera rapidement décliné à l’international. Quant à la livraison, "elle sera en flux tendu", assure le patron de venteprivee.com. L'entrepôt du site situé à Beaune (Côte-d'Or) intégrera ainsi "à terme" un espace dédié aux métiers de bouche.

Le modèle du frais toujours en question

La place de marché Alittleépicerie propose déjà depuis mars 2013 de mettre en relation petits producteurs et consommateurs désireux d’acheter des produits du terroir. D’autres pourraient exploiter le filon dans les ventes évenementielles. Chez les pure player les acteurs s’observent. "Chez Rakuten au Japon l’épicerie sèche représente 4 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Ca décolle. Cela va être un sujet", confiait récemment à LSA Pierre Kosciusko-Morizet fondateur de PriceMinister et directeur Europe de Rakuten. Alors qu’Amazon teste de l’autre côté de l’Atlantique et va déployer en Europe où venteprivee.com est également présent, la livraison de produits frais à Seattle aux Etats-Unis. Le bon modèle reste à trouver.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message