Marchés

Ventes en volume: un mauvais mois de juillet

|
Recul de 1.8% en juillet pour les volumes
Recul de 1.8% en juillet pour les volumes

Selon l'indicateur Iri sur les ventes en volume en hypers et supermarchés, les résultats de juillet (période P7) sont quasiment symétriques à ceux observés au cours du mois de juin. En effet, les ventes volume avaient augmenté de plus de 2% en juin, elles sont en recul de 1.8% en juillet. Ce sont  bien sûr encore et toujours les aléas météorologiques qui expliquent ces mouvements opposés.

Juin avait été très beau ; Juillet 2014 a été assez exécrable avec des records historiques de fraicheur et de précipitations, d’après les données Météo-France. Il fait par ailleurs suite à un mois de juillet 2013 très ensoleillé.

 

La symétrie entre juin et juillet sur le total PGC est de ce fait observé sur la très grande majorité des rayons et sous-rayons. Et nous pouvons donc dire que les performances des rayons et des secteurs se rééquilibrent.

 

Quelques exemples :

·         Lépicerie sucrée retrouve une certaine vigueur avec une croissance de plus de 4% sur juillet contre -2% en juin.
De la même manière, la crémerie négative le mois dernier est un des seuls rayons positifs ce mois-ci.
 

·         A l’inverse, les liquides sont très affectés par la chute des températures et le manque d’ensoleillement. Ils affichent – 7% sur la période après l’aussi exceptionnel +8% le mois dernie

 
Au niveau catégoriel, les catégories les plus météo-sensibles positives, telles que les glaces, les saucisses, les sirops ou les insecticides sont en chute de l’ordre de 20%.Les crèmes solaires battent bien évidemment tous les records avec -40% !
 
Les catégories météo-sensibles négatives, elles, se portent particulièrement bien.Les fromages à consommer chaud sont à +50% et les soupes à +17% ; les produits pour la préparation de gâteaux (farines, levure, pâtes ménagères, beurre, crèmes fraîches, lait,…) sont également toutes en forte progression.

 

 

 

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter