Veuve Ambal sort sa collection haute couture

|

Avec un sleeve à effet 3D, la première marque de crémant de Bourgogne en GMS joue son rôle de capitaine de catégorie. Le premier habillage d’une collection amenée à s’inscrire dans le temps. LSA vous présente le lauréat de la catégorie Design Alimentaire des Trophées de l'Innovation 2017.

Veuve Ambal sort sa collection haute couture
Veuve Ambal sort sa collection haute couture© Veuve Ambal

Les plus

  • L’effet tactile sur la bouteille est inédit dans la catégorie des crémants
  • L’habillage valorise la marque et la rend bien visible en linéaires
  • Ce design devrait séduire les femmes, les urbains et les jeunes adultes, peu consommateurs à ce jour de crémant de Bourgogne

Marie Ambal n’était ni couturière ni dentellière. En 1898, alors qu’elle venait de perdre son époux – un banquier parisien –, la veuve Ambal rentra chez elle, en Bourgogne, et créa sa maison de vins spécialisée dans les mousseux de qualité méthode champenoise. Depuis, les vins de cette maison arborent l’AOC crémant de Bourgogne. Veuve Ambal en est le premier acteur, avec 280 hectares de vignes, ce qui assure et sécurise le tiers des approvisionnements de l’entreprise (200 salariés, 16 millions de cols dont 7 millions en crémants, 59 M € de chiffre d’affaires en 2016).

Cette marque domine le secteur des crémants de Bourgogne avec 33 % du marché en volume, en progression de 3,7 points sur un an. En tant que capitaine de cette catégorie, Veuve Ambal a décidé d’animer ce segment avec des bouteilles sleevées. La société, aujourd’hui dirigée par Éric ­Piffaut, membre de la cinquième génération de la famille Ambal, a en effet été parmi les premières du monde des vins effervescents à s’équiper d’une machine à recouvrir ses bouteilles d’un sleeve rétractable. Un investissement qui permet à la marque de se distinguer dans un linéaire qui, s’il est souvent bien agencé, est parfois un peu figé, voire triste.

Fines dentelles

Veuve Ambal lance cette année la première édition d’une série baptisée Couture. Celle-ci concerne un crémant brut (80 % de pinot noir, 20 % de gamay) légèrement rosé qui s’appelle Dentelle : la bouteille est habillée d’un sleeve blanc avec un effet résille que viennent sublimer quelques arabesques de dentelle. Ces effets, dont les dessins ont été imaginés par l’équipe de graphistes de Veuve Ambal, sont imprimés en relief grâce à un vernis sérigraphique. « Cela crée un effet tactile », explique Julien Lepont, directeur marketing de Veuve Ambal. La société française Sleever International, s’est chargée d’imprimer ce motif tout en sensualité. « Avec cette gamme Collection, nous cherchons à valoriser notre marque mais également à aller recruter une cible plus féminine et plus jeune que la clientèle habituelle des crémants de Bourgogne », poursuit Julien Lepont.

De fait, les crémants sont majoritairement achetés par les 40-60 ans, plutôt des hommes habitant en province. Veuve Ambal cherche à diversifier sa clientèle mais aussi à faciliter l’achat d’im­pulsion. « Si les shoppers se disent “Tiens, cette bouteille est jolie !” et qu’ils l’achètent pour leur usage ou pour l’offrir, nous aurons réussi notre pari », conclut Julien Lepont. 

« Veuve Ambal Collection apporte de la valorisation sur notre produit et devrait nous permettre d’élargir notre clientèle aux femmes et aux consommateurs vivant en ville. La gamme Collection a vocation à s’installer dans le temps. »
Julien Lepont, directeur marketing de Veuve Ambal

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2486-2487

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message