ViaMichelin renonce à la fabrication des GPS

|

Malgré un deuxième rang sur le marché français, mal positionnée en Europe où la bataille des prix sévit, dominée par le leader TomTom, la filiale du groupe de pneumatiques Michelin arrête la production d'appareils de navigation.
Faute d'avoir pu s'imposer en Europe, et malgré son deuxième rang sur le marché français, ViaMichelin, filiale du groupe clermontois Michelin, ne fabriquera plus d'appareils de navigation GPS. Depuis le lancement de ses premiers navigateurs en 2005, ViaMichelin avait investi 14% de parts de marché en France, mais n'a pas connu le même succès dans les autres pays d'Europe. Souffrant à la fois de la baisse des prix, et de la domination du néerlandais TomTom.
« Nous ne développeront plus de nouvelles gammes de GPS par nous-mêmes » a simplement précisé le porte-parole de la société, indiquant que 60 salariés et 170 employés par ViaMichelin sont concernés, avec des possibilités de reclassement. La filiale doit se recentrer sur les technologies numériques, avec pour priorités le développement du site internet, la fourniture d'informations touristiques et de trafic.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message