Marchés

Viande de cheval: décryptage d'un début de crise européenne

Viande de cheval: décryptage d'un début de crise européenne

|

Dossier Beaucoup d’informations... Et finalement peu de prises de décisions jusqu’à présent. L’affaire de la présence de viande de cheval dans des produits préparés, notamment vendus sous la marque Findus, auront réussis à balayer de l’actualité le mariage gay et l’émission The Voice.

Les déclarations d’intention, que ce soit celle du Président de la République François Hollande, ou de l’Ania, de GS1 France et d’Interbev, appellent à « s’insurger ». Les ministres réunis en fin de journée attendent les résultats des analyses en cours chez les fournisseurs afin de paufiner leur réponse sur le terrain.

Au-delà de la posture quasi-obligatoire, il ne faut pas perdre de vue le caractère sans danger sanitaire de l’affaire, comme le rappellent l’Union Européenne et le secrétaire à l’environnement britannique, plutôt enclin à surfer sur les voies populistes de ce type de sujet.

En revanche, le sujet pourrait se prolonger en Grande-Bretagne avec de nouvelles révélations à venir en fin de semaine. Qui pourraient amener, pourquoi pas, à un changement à la hauteur de celui intervenu dans l’approche de la traçabilité après l’affaire de la vache folle.

Viande de cheval: décryptage d'un début de crise européenne
suivant
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message