Viande de cheval frauduleuse: la filière réclame de fortes sanctions

|

La filière de viande de cheval n’est pas épargnée ces derniers mois. Entre étiquettes mensongères et chevaux abattus à l’insu de leurs propriétaires, les spécialistes du secteur réclament des sanctions “exemplaires“.

Viande de cheval
Viande de cheval© Richard W.M. Jones // Creative Commons Attribution

On attend qu'une chose, c'est la dénonciation des coupables et des sanctions exemplaires: deux crises en quelques mois c'est insupportable", s’est insurgée Marianne Dutoit, la présidente de la fédération nationale du cheval (FNC), affiliée à la FNSEA, un syndicat agricole.

Le dernier trafic de chevaux découvert en France survient huit mois à peine après le scandale des lasagnes à la viande de cheval. Il concernerait environ 3000 animaux français.

Je suis personnellement très sceptique et très surpris d'un tel chiffre: j'attends avec impatience de connaître les résultats de l'enquête" déclare Yves Berger, le directeur général d'Interbev, l'interprofession de la viande rouge et du bétail.

En attendant les résultats, la filière, déjà fragilisée, réclame des sanctions sévères.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message