Viande de cheval: un quart des Français boude les plats cuisinés au bœuf

|

SONDAGE Selon le sondage BVA,  44% pensent plutôt que "c'est une affaire pas si grave que ça car il n'y a pas de mise en danger de la santé des consommateurs".

Viande de cheval
Viande de cheval© Richard W.M. Jones // Creative Commons Attribution

Un quart des consommateurs français déclare avoir cessé de consommer des plats cuisinés à base de viande de bœuf depuis le scandale lié à la découverte de cheval dans des plats cuisinés censés contenir du boeuf, selon un sondage que publie ce vendredi BVA.

22% des Français de cet échantillon qui consommaient de la viande et des plats cuisinés à base de viande avant l'affaire ont décidé de bannir de leur consommation les plats cuisinés toutes viandes confondues. Une majorité de Français (55%) considère que cette tromperie sur la nature de la viande est "une affaire vraiment grave car on a menti sur la composition de certains produits".

Même mécanique que pour la vache folle

Mais 44% pensent plutôt que "c'est une affaire pas si grave que ça car il n'y a pas de mise en danger de la santé des consommateurs". L'institut BVA souligne que le niveau des intentions exprimées d'abandonner les plats cuisinés à base de viande correspond à celui observé pendant la crise de la vache folle en 1996. "Il y avait bien eu un effet d'écoeurement chez le consommateur qui était ensuite revenu assez rapidement à ses habitudes, les Français étant quasiment tous carnivores", note BVA.

Le sondage montre d'ailleurs "que l'affaire ne devrait que marginalement toucher la consommation de viande (non préparée), alors que 4% déclarent ne plus en consommer du tout depuis l'affaire".

Les plus âgés et les plus riches ont modifié leurs comportements

Dans le détail, ce sont les plus âgés qui ont le plus souvent modifié leurs habitudes: 31% des plus de 65 ans ne consomment plus de plats à base de viande de bœuf, tandis que les jeunes sont moins méfiants, en particulier les 18-24 ans (10%). Les Français les plus aisés boudent deux fois plus ce type de plats que les plus modestes.

Le sondage BVA a été effectué auprès de 1013 personnes entre le 28 février et le 1er mars.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message