Marchés

Viande de cheval: y a-t-il plusieurs filières ?

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Benoît Hamon, le ministre délégué à la consommation,  a laissé entendre jeudi « qu'il pourrait apparaître qu'il n'y ait pas une seule filière » que celle mettant en cause les deux PME françaises Spanghero et Comigel, ayant fourni aux industriels du cheval à la place du bœuf.

Benoit Hamon Spanghero

Si « l'enquête se poursuit sur la filière française », d'autres investigations sont menées dans la grande distribution, a-t-il expliqué. Nous aurons bientôt les premiers résultats de ces prélèvements et il pourrait apparaître - je mets bien du conditionnel - qu'il n'y ait pas qu'une seule filière concernée par cette substitution de viande de cheval en lieu et place de viande de bœuf », a expliqué le ministre à la sortie d'une réunion avec le secteur agroalimentaire.

D'autres signalements à venir

La DGCCRF indique « que plusieurs autorités étrangères et entreprises (françaises) ont d'ores et déjà signalé la découverte de viande de cheval dans des produits à base de viande de bœuf suite à la réalisation de tests » effectués depuis que le scandale a éclaté. « A ce stade, il n'est pas possible de déterminer dans quelle mesure les différents événements sont liés » et la DGCCRF travaille « à identifier la cause de la présence de viande de cheval et la filière d'approvisionnement concernée ».

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA