Vianney Mulliez, un départ qui intrigue

|

Président du conseil de surveillance d’Auchan Holding et du conseil d’administration d’Auchan Retail, Vianney Mulliez cédera sa place, le 8 mars prochain, à Régis Degelcke, qui effectué toute sa carrière chez Adeo. Une nomination qui tiendrait aux nouvelles orientations du groupe.

Vianney Mulliez
Vianney Mulliez© © Samuel Dhote/ AUCHAN

Après onze années passées à la tête de l’activité distribution du groupe Auchan (depuis rebaptisé Auchan Holding), Vianney Mulliez va prendre du recul. Officiellement, le neveu du fondateur d’Auchan « a souhaité la mise en place d’un nouvel accompagnement d’Auchan Retail pour les années à venir, et remis son mandat à la disposition du conseil d’administration ». Le 8 mars, la nomination de Régis Degelcke, qui travaille au sein d’Adeo depuis trente-quatre ans, sera ainsi proposée au conseil d’administration d’Auchan Retail et au conseil de surveillance d’Auchan Holding, pour le remplacer poste pour poste. L’annonce a de quoi surprendre, car elle intervient en plein cœur d’une période de transition pour le distributeur.

Grand artisan du rapprochement entre Auchan et Système U, qui aurait dû donner naissance à un poids lourd de la distribution et à un échange d’enseignes (avorté), Vianney Mulliez paye-t-il les pots cassés de cet échec, lui qui était même intervenu sur scène, lors de la convention des associés U en mars 2015, pour délivrer « un message d’ambition» ? À moins que les difficultés d’Auchan en France, avec des supermarchés et surtout des hypermarchés en perte de vitesse récurrente, n’aient pesé dans la balance ? Une raison balayée d’un revers de main en interne, où l’on laisse entendre que les performances ne sont pas aussi mauvaises que ça. Alors s’agirait-il d’incompatibilités avec Wilhelm Hubner, ex-dirigeant d’Auchan Russie, consacré directeur général d’Auchan Retail et président du directoire d’Auchan Holding depuis la vaste réorganisation mondiale du groupe, opérée fin 2015 ? « C’est Vianney qui est allé chercher Wilhelm, et qui a lancé le processus Vision 2025, porté par Wilhelm. Autant dire que ces prétendues incompatibilités ne reposent sur rien », écarte-t-on chez Auchan Holding, en ajoutant : «Le timing de ce changement est bien choisi. Cela fait dix ans environ que Vianney était président. Il a développé l’international, structuré le groupe par pays. Maintenant, on repart pour dix ans, et il faut apporter un regard neuf, et différent. » Selon Édouard-Nicolas Dubar, managing partner chez Headlight International France, « ce changement correspond à un mouvement long d’évolution de la gouvernance de l’association familiale Mulliez ». Les Mulliez lâchant donc un peu de lest sur la gestion directe de leurs affaires.

Un groupe mené par le retail

AUCHAN HOLDING

(nouveau nom du groupe Auchan depuis la fin 2015) est composé de trois grandes entreprises autonomes, pour un chiffre d’affaires consolidé de 54,2 milliards d’euros HT et 337 800 collaborateurs dans le monde.

Le retail représente 98 % de l’activité du groupe

Président du directoire : Wilhelm Hubner

Président du conseil de surveillance : Vianney Mulliez, jusqu’au 8 mars, Régis Degelcke, à partir du 8 mars.

AUCHAN HOLDING CHAPEAUTE

AUCHAN RETAIL regroupant tous les formats de commerce alimentaire : hypermarchés, supermarchés, proximité et e-commerce, dans 17 pays

Directeur général : Wilhelm Hubner

Président du conseil d’administration : Vianney Mulliez, jusqu’au 8 mars, Régis Degelcke, à partir du 8 mars

IMMOCHAN : pôle d’immobilier commercial dont Vianney Mulliez reste président du conseil d’administration

ONEY : activité bancaire

Un nouveau cycle dans l’histoire d’Auchan

Le prochain président, qui devrait prendre les deux casquettes de Vianney Mulliez, est issu d’un univers qui tranche avec la distribution alimentaire. Régis Degelcke évolue, depuis 1983, chez Adeo, le réseau de magasins de bricolage et de décoration (Leroy Merlin, Zodio, Bricoman, etc.) lié à l’association familiale Mulliez. Ce poste, non opérationnel, doit être complémentaire de celui de Wilhelm Hubner, véritable homme de terrain chargé de mettre la stratégie en musique. Le communiqué indique qu’en ce début d’année 2017, Auchan Retail « est doté d’une nouvelle Vision 2025, d’un nouveau projet d’entreprise, d’un nouveau projet humain et d’une nouvelle stratégie de marque. C’est véritablement un nouveau cycle qui s’ouvre dans l’histoire d’Auchan et de ses équipes ».

À tel point que, selon nos informations, une partie du conseil de surveillance sera renouvelée le 8 mars, avec une approche plus multigénérationnelle, en droite ligne de la mue orchestrée par le groupe. Selon un analyste, le départ de Vianney Mulliez n’est pas si étonnant. « Après avoir initié le changement de tous les hommes, le départ de celui qui était en haut de la pyramide semble logique. » À l’heure où plusieurs dirigeants de grands distributeurs français approchent de la fin de leurs mandats (Serge Papin chez Système U ou Georges Plassat chez Carrefour, par exemple), ou de l’âge d’une hypothétique retraite, comme Michel-Édouard Leclerc (64 ans), la surprise est donc venue d’Auchan, puisque Vianney Mulliez n’est âgé que de 53 ans. En parallèle de son retrait, programmé le 8 mars prochain, il gardera tout de même une place dans l’organigramme d’Auchan Holding, puisqu’il restera président du conseil d’administration d’Immochan.

Ses succès

  • Le développement international du groupe
  • La succession de Gérard Mulliez, le fondateur d’Auchan
  • Le lancement de la transformation d’Auchan (refonte du groupe en 2015 et plan Vision 2025)

Ses échecs

  • La non-concrétisation du rapprochement Auchan-Système U en matière d’enseignes
  • Le retard pris dans la digitalisation (malgré le rôle précurseur d’Auchan en matière de drive)
  • Les difficultés à relancer l’activité en France

Une figure d’Adeo comme successeur


Régis Degelcke est passionné de cuisine, de jardin et de photographie. Mais son CV est beaucoup plus long en matière de compétences. Originaire du Nord, cet homme, qui ne fait pas partie de la famille Mulliez, a occupé différents postes chez Adeo. Depuis 1983, il a notamment été directeur financier groupe, directeur de magasin puis directeur général de Leroy Merlin France, pendant onze ans. Il a ensuite pris les fonctions de directeur de la stratégie et du développement et président des enseignes en Italie et au Brésil. Depuis 2014, il est directeur général délégué en charge de l’activité pro et des systèmes d’information corporate d’Adeo. « C’est l’un des grands artisans de la réussite de Leroy Merlin, très reconnu en interne, un développeur de business. C’est aussi quelqu’un qui monte sur scène, qui a une grande capacité à mobiliser les équipes », souligne Édouard-Nicolas Dubar, managing partner chez Headlight international France. Auréolé de succès (comme Wilhelm Hubner, qu’il côtoiera au quotidien), il arrive pile au moment où Auchan est en recherche de confiance.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2447

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message