[Vidéo@NRF18] Les US et l’Europe concentrés sur l’exécution en magasin alors que l’Asie innove

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le Retail’s Big show vient d’ouvrir ses portes à New York pour trois jours. LSA y est présent cette année en vidéo pour couvrir les innovations phares. Pour ce premier jour du salon, Carine Rebstock, directrice international retail, et François Charcosset, directeur international des opérations commerciales chez Orange nous livrent leurs attentes de ce salon et leur vision du retail.

Carine Rebstock, directrice international retail, Clotilde Chenevoy LSA, et François Charcosset, directeur international des opérations commerciales chez Orange. (De droite à gauche)
Carine Rebstock, directrice international retail, Clotilde Chenevoy LSA, et François Charcosset, directeur international des opérations commerciales chez Orange. (De droite à gauche)
La grand-messe du retail américain vient d’ouvrir ses portes ce dimanche 14 janvier pour 3 jours de salon et de conférences. Comme d’habitude, le Retail’s Big Show attire la planète entière et les Français représentent l’une des délégations majeures. L’an passé la tendance était à une disparition du digital « whaou » pour revenir dans les mains du vendeur et infuser toutes les opérations de gestion magasin. L’édition 2018 semble suivre encore cette tendance, avec une place majeure pour l’intelligence artificielle, un meilleur traitement de la data et l’appui de la vidéo pour automatiser les opérations. Quelques robots font aussi leur entrée dans l’innovation lab par exemple pour les inventaires en magasin.
 
Parmi les Français ayant traversé l’Atlantique, François Charcosset, directeur international des opérations commerciales chez Orange, recherche sur le salon avant tout « des technologies qui fonctionnent pour le client et qui améliorent sa vie, comme la vision des stocks. » Le sujet n’est pas nouveau mais « ce n’est pas encore au point, indique-t-il. Il faut des solutions pragmatiques pour fluidifier le parcours du client qui aura pu commencer en ligne et se finir en magasin. »
 
Même analyse pour Carine Rebstock, directrice international retail d’Orange qui a déjà visité quelques nouveaux concepts sur Manhattan : « certains basiques ne sont pas là. Et l’avance des Etats-Unis sur l’Europe n’est plus flagrante. Dans ces deux zones tout le monde se bat sur l’exécution et l’efficacité des vendeurs. » Et la responsable souligne que « mes yeux se tournent davantage vers l’Est où on voit émerger de nouveaux services comme le paiement avec un sourire ou encore des boutiques sans vendeur. » Et même si ces concepts ne peuvent se déployer en Europe, « il faut aller voir comment cela fonctionne».
 
Vidéo complète de l'interview des deux dirigeants d'Orange Groupe : 
 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA