Distributeur alimentaire : Vincent Justin et Charles Lottmann, des militants complémentaires

Les deux fondateurs de Nous Anti-Gaspi se sont rencontrés au sein de la start-up Phenix. Six ans plus tard, ils forment un duo aux rôles bien répartis.

Partager
Distributeur alimentaire : Vincent Justin et Charles Lottmann, des militants complémentaires

Vincent Justin en dates

  • 1972 : naissance à Paris
  • 1994 : diplôme de l’École Boulle
  • 1996 : diplôme des Beaux-Arts
  • 1999-2003 : responsable de l’unité jeunesse digitale à TF1
  • 2003-2012 : associé fondateur de Muzéo
  • 2018 : création des épiceries Nous Anti-Gaspi

Charles Lottmann en dates

  • 1987 : naissance à Paris
  • 2011 : diplôme de l’Essec
  • 2011-2015 : travaille dans un fonds d’investissement, Oaktree Capital
  • 2016 : entre dans la start-up Phenix
  • 2018 : création des épiceries Nous Anti-Gaspi

Les épiceries Nous Anti-Gaspi sont nées d’une prise de conscience. Un soir, alors qu’il quitte tard ses bureaux du très chic 8e arrondissement, Charles Lottmann traverse Paris pour rejoindre Saint-Mandé, à l’est parisien, où résident ses parents. Le jeune homme que l’on devine brillant – ancien élève de classe « prépa » du lycée privé Stanislas, dans le 6e arrondissement de Paris, et de l’Essec, deuxième école de commerce française après HEC – travaille alors dans la finance, au sein d’un fonds d’investissement, Oaktree Capital. Une carrière fort rémunératrice s’ouvre à lui, couronnée par l’obtention du statut d’associé trois ans après son arrivée, en 2013. Charles Lottmann n’a pas trente ans.

Seulement voilà, derrière la vitre du taxi qui le ramène chez lui, il contemple un « spectacle tragique ». « Des gens qui avaient faim, dans la rue. Je passais de l’opulence des fonds à cette vision. Alors, j’ai commencé à ramasser les plateaux-repas du bureau, rarement finis, pour les embarquer dans le coffre du taxi et les distribuer sur le trajet. » Frank Capra, réveille-toi !

Comme les héros des films du réalisateur américain, Charles Lottmann et Vincent Justin poursuivent un idéal : mettre fin à une société de gaspillage. « Sur dix millions de tonnes de nourriture gaspillée chaque année, plus de la moitié provient de la production en amont », aime rappeler l’ancien étudiant en école de commerce.

À chacun son rôle

En 2015, Charles Lottmann quitte Oaktree pour une start-up, Phenix, qui accompagne la grande distribution, entre autres, dans la lutte contre le gaspillage. C’est là qu’il croise Vincent Justin, de quinze ans son aîné. Sur le papier, tout les oppose. Diplômé des Beaux-Arts et de l’École Boulle, le cofondateur de Nous Anti-Gaspi a le profil d’entrepreneur. Passionné par l’art, il crée Muzéo, en 2003, avec Rémy Gaillot, un ami de longue date. Leur idée : proposer la reproduction d’œuvres d’art aux entreprises pour égayer leurs bureaux ou aux hôtels pour illuminer leurs couloirs. Dix ans plus tard, les deux compères revendent (bien) leur bébé. Rémy Gaillot souhaite investir dans un projet de parc animalier en Auvergne. Vincent ne suit pas et… rejoint Phenix.

Ça tombe bien : Vincent Justin est aussi en quête de sens. « Mes enfants m’appellent Poubellator, car je mange tous les restes ! » Petit-fils de pâtissiers et de restaurateurs, cet amoureux de l’art est sensibilisé à la problématique du gaspillage alimentaire. Chez Phenix, Vincent et Charles font leurs armes avec l’initiative du collectif Gueules cassées, ces produits un peu abîmés récupérés par le fondateur de C’est qui le patron ?!, Nicolas Chabanne. Mais l’absence de magasins complique la donne. Les deux compères décident alors de créer un réseau en s’appuyant sur tous les rebuts de la production écartés des circuits traditionnels en raison de défauts d’emballage, de calibrage ou de format. Le premier magasin ouvre en 2018 dans la banlieue de Rennes, première région agricole française. L’histoire avance vite : en quatre ans, 26 épiceries voient le jour, à Paris et en Bretagne, mais aussi à Lille ou à Bordeaux, pour un chiffre d’affaires qui atteint 35 millions d’euros en 2022.

Au sein du duo, à chacun son rôle : Charles se plaît à débusquer les maillons faibles de la chaîne de production, quand Vincent imagine des magasins, un site e-commerce et de nouveaux services. Différents, mais complémentaires. Comme l’eau et le feu. Plutôt « le feu et le feu », répondent-ils en riant. Mais pour Bertrand Swiderski, directeur de la RSE du groupe Carrefour, ils forment en effet « un binôme complémentaire. Charles a réussi à cartographier l’ensemble des produits, quand nous avions une vision simpliste ; et Vincent ne lâche rien ». La marque est aujourd’hui présente dans une trentaine d’hypermarchés Carrefour sous forme de corners.

En quête d’un modèle rentable

Associée chez Eutopia, l’un des trois fonds présents au capital de Nous Anti-Gaspi, Camille Kriebitzch connaît bien les deux hommes. « Ils ont envie d’agir et sont en quête de sens. » Eux se décrivent davantage comme désireux « d’apporter une solution aux acteurs classiques de la distribution et de l’agroalimentaire ». Leur meilleur exemple : un yaourt à la fraise conçu avec une coopérative laitière du Limousin, après avoir récupéré des fraises surgelées du nord de la France. Une coconception appelée à se développer, notamment autour de leurs produits en marque propre, qui comptent une centaine de références.

Car après deux levées de 8 millions d’euros chacune auprès de trois fonds, dont Danone Manifesto Ventures, et de nombreuses ouvertures de magasins, le temps de la digestion est venu. Les deux complices sont désormais à la recherche d’un modèle rentable. « Il est naïf de croire qu’en ouvrant des magasins, nous réglerons le problème du gaspillage. Et c’est une mauvaise lecture de penser que c’est la faute des distributeurs. Le changement ne pourra pas se faire sans les consommateurs. » Tous les deux pères, Charles Lottmann et Vincent Justin veulent pouvoir se dire qu’ils auront essayé de faire quelque chose. Leur rêve de demain.

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS

Tous les événements

Les formations LSA CONSO

Toutes les formations

LES SERVICES DE LSA CONSO

Trouvez les entreprises de la conso qui recrutent des talents

Harry Hope

Comptable Mid-Level (H/F)

Harry Hope - 03/02/2023 - CDI - Thionville

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par
LSA

Les réseaux de Franchises à suivre

ZESTIA

ZESTIA

L’immobilier comme vous ne l’avez jamais vécu.

+ 2600 franchises référencées

Tout voir
Proposé par
Toute la Franchise

ARTICLES LES PLUS LUS