Vincent Mignot détaille la réorganisation de la centrale d’achats d’Auchan

|

En marge de la présentation des résultats du groupe Auchan, Vincent Mignot le DG des hypermarchés France, a détaillé fin août la refonte de la centrale d’achats d’Auchan désormais structurée autour de 99 « comités marchés », pilotés par des directeurs de magasins. Lsa.fr revient sur cette réorganisation ambitieuse destinée à mieux répondre aux attentes des clients, désignés sous le terme d’habitants par le groupe nordiste.

DG d'Auchan France
DG d'Auchan France© DR

« Nous avons terminé la réorganisation de notre centrale d’achat avec une direction clients composée d’une direction de l’offre qui a désormais la main sur les achats », a révélé Vincent Mignot, le DG des hypermarchés France au cours de la présentation des résultats du groupe, le 30 août dernier. Concrètement, abandonnant l’organisation traditionnelle par rayons, Auchan a fait le choix de laisser la construction de ses assortiments à 99 « comités de marchés » tous dirigés par des directeurs d'hypermarchés entourés chacun d'une quinzaine de collaborateurs et de fonctionnels. Près de 1 500 personnes qui, ensemble, redessinent les assortiments en écoutant et visitant leurs clients, désormais désignés sous le terme d’habitants. « Organisés en réseaux, ils se parlent entre eux, échangent les bonnes idées, ça va beaucoup plus vite », commente Vincent Mignot qui précise que ces comités sont composés « d’au moins 50 % d’employés ».  « C’est sur leurs recommandations que s’appuient ensuite à nos acheteurs pour travailler », précise le directeur général. Un peu à l’image d’un Mercadona en Espagne, par exemple, qui demande à ses salariés d’être amis avec au moins quinze de leurs clients et d’aller chez eux pour mieux comprendre leurs besoins.

Cette réorganisation intervient alors que la branche hyper France d’Auchan connaît un petit coup de mou, même si la marge « a progressé au premier semestre », rappelle Vincent Mignot, sans plus de détailsLe chiffre d’affaires des 119 hypers français a reculé de près de 3 % au premier semestre 2013, à 7,1 milliards d’euros, et de 2,6 % à magasins comparables et hors essence. En d’autres termes et pour la première fois depuis bien longtemps, les performances d’Auchan sont inférieures à celles des 220 hypers français de Carrefour dont les ventes à parc constant n’ont reculé « que » de 2 % au cours du premier semestre et qui, pour le deuxième mois consécutif, voient leurs parts de marché se stabiliser à la mi-août selon les données de Kantar. Enfin, plus exactement régresser de 0,2 point, mais comme cet écart se situe dans ce que les statisticiens appellent « l’intervalle de confiance », il doit être considéré comme non significatif. En tout cas la courbe baissière d’au moins 5 longues années est en clairement en train de s’inverser pour Carrefour alors que les parts de marché du groupe Auchan sont en recul depuis 3 périodes (-0,4 à 11,1 de PDM entre mi-juillet et mi-aout, la P8) particulièrement pour ses hypers (-0,3 à 8,3 de PDM)

Auchan compte évidemment beaucoup sur sa direction clients newlook, dont LSA vous a révélé le 9 septembre, la nouvelle composition managériale et les 6 nouvelles directions, pour redresser la barre au second semestre. Elle pourra aussi s’appuyer sur deux nouveaux hypers (Roissy/Aéroville et Epinay) ainsi que sur 23 nouveaux AuchanDrive et Chronodrive (11) qui doivent ouvrir d'ici à a fin de l'année, soit plus de 160 entrepôts pour les deux filiales, après 24 ouvertures au premier semestre.

Nul doute que Bruno Terrier, le directeur client d’Auchan France, reviendra sur cette ambitieuse refonte de la centrale d’achats d’Auchan et ses conséquences, notamment pour les fournisseurs, lors de conférence que LSA consacre aux négociations commerciales 2014, le 3 octobre prochain à Paris. Il y interviendra en même temps que les patrons de 5 autres grandes enseignes alimentaires françaises. Retrouvez tout le programme sur lsa.fr.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter