Boissons

Comment se porte le marché des boissons ? Quelles sont les nouveautés ? Eaux, sodas, jus, bières, liqueurs, alcools, vins et spiritueux... Retrouvez les dernières tendances du rayon Boissons.

Vins : Bordeaux réussit à se (re)valoriser

|

BILAN Bordeaux, première région viticole en GMS, a vécu deux années difficiles en terme de ventes sur ce circuit, suite à des petites récoltes, notamment sur le millésime 2013. Elle est presque revenue à flots en 2015, grâce à un cœur de gamme dynamique.

Les ventes de vins de Bordeaux ont été en repli en 2015. Cependant - et c'est un signe encourageant -, les vins vendus entre 4 et 15 € ont connu de belles progressions au détriment de ceux à moins de 3 €.
Les ventes de vins de Bordeaux ont été en repli en 2015. Cependant - et c'est un signe encourageant -, les vins vendus entre 4 et 15 € ont connu de belles progressions au détriment de ceux à moins de 3 €.© CA Grands Crus

Bordeaux qui plonge en GMS française... Ce ne devrait être bientôt qu’un mauvais souvenir pour les acteurs viticoles de la région. En effet, le CIVB (Comité interprofessionnel des vins de Bordeaux) vient de dévoiler le bilan 2015 qui est plutôt encourageant. Certes, en volume, les ventes ont encore reculé de 5%, sous l’effet d’une moindre pression promotionnelle que les années précédentes. "C’est un effet du manque de disponibilité du millésime 2013", explique Bernard Farges, président du CIVB (Comité interprofessionnel des vins de Bordeaux). Malgré cette chute des volumes, le chiffre d’affaires a été identique à celui de 2014, à 898 millions d’euros.

Sortir des vins basiques
Et pour cause. L’an passé, les ventes des vins de Bordeaux vendus entre 4 et 15 euros ont progressé de 5%, cela au détriment des vins vendus à moins de 3 euros, devenus plus rares dans les rayons sous l'effet de la pénurie sur les millésimes 2013 et 2014. "C’est en ligne avec notre plan stratégique de revalorisation de nos vins et cela devrait continuer dans les prochaines années car nous voulons sortir des vins basiques", poursuit Bernard Farges. Morale de l'histoire : la pénurie des volumes a été contrebalancée par une valorisation, ce qui permet à la filière bordelaise (hors grands crus) de mieux se porter.

Les chiffres clés de Bordeaux en grande distribution :

  • 46% des vins de la région sont vendus en GMS
  • 27% des volumes et 31% du CA : poids des vins de Bordeaux en HM+SM
  • 170 millions de cols en 2015 (–5%) dont 85% de vins rouges (-5%), 8% de vins blancs (-2%) et 7% de vins rosés (-0,2%).
  • 898 millions d’euros : le chiffre d'affaires 2015 (identique à celui de 2014) de ces vins sur ce circuit.
  • 5,67 € : le prix moyen d’une bouteille de Bordeaux en GMS contre 5,01 €, une bouteille de vin AOP (toutes régions confondues)

Source : Iri/CIVB

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message