Vins : l’allemand Henkell pourrait bientôt acquérir 50% de Freixenet

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L’allemand Henkell, filiale vins et spiritueux du groupe Dr.Oatker, pourrait bientôt acquérir 50,7% de Freixenet. Il avait fait sa première offre en 2016 mais la situation politique de la Catalogne, la région de Freixenet, et le refus de plusieurs actionnaires ont retardé le processus.  

Frexeinet pourrait bientôt accueillir un nouvel actionnaire.
Frexeinet pourrait bientôt accueillir un nouvel actionnaire.© hansgeel / 123RF

Le rachat du spécialiste du cava espagnol, Freixenet, par l’allemand Henkell, filiale du groupe Dr. Oatker, est un dossier au long cours. Il semble se débloquer car plusieurs actionnaires de Freixenet seraient prêts à vendre leurs parts, annonce le journal espagnol Lavanguardia. Freixenet étant une entreprise catalane, Henkell attend cependant le résultat des élections du 21 décembre qui fixeront l’avenir de la Catalogne. Si les indépendantistes gagnaient ces élections, il n’est pas évident que l’allemand maintienne son offre estimée à 250 millions d’euros pour 50,7% du capital de Freixenet. Henkell a présenté son offre d'achat il y a plus d'un an, mais le décés des soeurs Carmen et Pilar Ferrer Sala, filles des fondateurs de l'entreprise, ainsi que le désaccord des différentes branches familiales ont ralenti le processus.

Une partie des actionnaires favorable au rachat

Des sources proches de la société ont expliqué au journal espagnol que trois des frères Bonet Ferrer, ainsi que la famille du vice-président, Enrique Hevia, actionnaires de Freixenet, ont accepté de vendre leurs actions au groupe allemand, qui obtiendrait alors 50,7% des actions. Le président d'honneur du groupe, José Ferrer, premier actionnaire avec 42% du capital, et José Luis Bonet, actuel président de Freixenet, ont décidé de ne pas vendre leur actions, rapporte Lavanguardia.

Freixenet, du cava espagnol aux vins argentins

Freixenet est le premier groupe du secteur du cava, avec un chiffre d'affaires de 529 millions d'euros en 2016 (+5% versus 2015). Ce groupe familial commercialise les marques Freixenet, Segura Viudas, Canals i Nubiola et Castellblanchy, qui représentent environ 40% des ventes du l’appellation Cava. Freixenet détient également des vignobles dans La Rioja, aux États-Unis, en Australie et en Argentine. En France, Freixenet a racheté en 2001 la maison de négoce bordelaise Yvon Mau (95 millions € de chiffre d’affaires sur l’exercice 2014-2015, 210 salariés). Yvon Mau commercialise notamment ses marques de bordeaux Yvecourt, Premius ou encore Le Petit Grand ainsi que le cava Freixenet. Yvon Mau dispose également d’une filiale dédiée aux grands crus, Grands Crus Diffusion.

Henkell, l'une des six divisions du groupe Dr Oatker

A ne pas confondre avec son compatriote Henkel, le célèbre fabricant de détergents (Mir, Le Chat, Eau Ecarlate, etc.), de produits de beauté (Diadermine, Schwartzkopf). Henkell (avec donc 2 l) est l’un des plus gros producteurs de vins effervescents en Allemagne. Créé en 1832 par Adam Henkell, cet acteur a réalisé 501 millions € de chiffre d’affaires en 2016 pour une production d’environ 250 millions de cols (vins et spiritueux). Au cours de ces dernières décennies, cet acteur a mené de nombreuses acquisitions en Europe. Il est ainsi propriétaire de Cava Hills en Espagne, Balaton en Hongrie, Mionetto pour les vins effervescents italiens. Henkell  a mis un pied en France en 2000 en reprenant la marque Gratien & Meyer à Saumur (Val de Loire) et Alfred Gratien, producteur de Champagne à Epernay. Henkell est l’une des six divisions du groupe Dr Oatker qui dispose d’activités alimentaires (marque Dr Oatker), de boissons mais aussi de transport maritime et de banque.

 

 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA