Vive les e-listes !

|

Fini les tristes et inéluctables inventaires de listes de mariage ou les improbables cadeaux sortis d'enveloppes collectives. Réseaux sociaux et e-commerce aidant, les cagnottes, pots et corbeilles de mariés ou pacsés s'organisent, se discutent et... s'éclatent en ligne.

©Getty Images/Comstock Images

Aussi sincères soient les intentions d'amis ou parents rassemblés pour offrir un cadeau, le résultat était parfois loin des espérances... Que ce soit dans les listes de mariages : « Chérie, n'oublie pas de remonter de la cave la soupière en faïence ouvragée de tante Eulalie qui vient dîner, et ne comprendrait pas l'absence de ce témoignage d'affection au coeur de notre foyer ! » Ou l'avatar sorti de l'enveloppe ayant circulé en entreprise : « Oh merci, chers collègues, pour cette magnifique gondole de Venise qui joue O sole mio et fait baromètre ! »

Mais un vent de liberté souffle sur les bonnes vieilles listes et autres cagnottes collectives, grâce à un bon génie qui a pour nom internet. « C'est la prise de pouvoir des bénéficiaires autant que des donateurs, née de la professionnalisation du canal e-commerce, résume Christophe Bourbier, directeur général de Limonetik (solutions de paiements non bancaires). Une liste n'est plus enfermée dans l'offre d'une seule enseigne, mais active, ouverte à tous les produits en ligne. L'offreur peut s'échapper du carcan des présélections de cadeaux en proposant ses suggestions. Inversement, le bénéficiaire peut constituer la liste de ce qu'il désire se voir offrir. »

Tandis que se déstructurent les vieilles méthodes de cadeaux collectifs, ceux-ci se dématérialisent. Le cas est flagrant pour la reine des listes, celle de mariage. Car les Français ont bien évolué. Ils se marient de plus en plus tard - 31,5 ans pour les hommes, 29,5 ans pour les femmes.

 

Exit les cadeaux offerts «à vie»

Non seulement ils habitaient déjà souvent ensemble avant l'événement, mais ils sont parfois également parents. Du coup, la traditionnelle liste « d'installation » de ménage a du plomb dans l'aile. « Entre 2001 et 2010, la part des arts de la table a chuté de 35 % à 10 % », précise Maïtis Chalain, cofondatrice de la liste en ligne Lily Liste.

Même si, dans celles constituées au Printemps, on relève une part nettement supérieure (50 %), avec l'autre moitié répartie en voyages, électroménager, informatique ou matériel hi-fi, « il est clair que les listes classiques avec ménagères et services de table complets sont de moins en moins courantes, une partie des besoins primaires des conjoints installés étant déjà satisfaits », reconnaît Ghislain Morterol, directeur des pôles mariage et voyages de l'enseigne de grands magasins.

Parallèlement, d'année en année, le Pacs gagne du terrain - 175 000 pactes ont ainsi été contractés en 2009, pour 260 000 mariages. Le pacte civil pourrait même égaler le mode d'union ancien en 2010. Là encore, l'événement s'éloigne de l'iconographie maritale. Autre changement de conventions, les Pacs entre partenaires de même sexe représentent 5 %. Enfin, dernière lézarde à l'institution du mariage, le taux de divorces a été multiplié par deux en trente ans, et avoisine aujourd'hui les 30 % !

 

Pas moins de 1 million de références en ligne !

Autant d'évolutions qui ont transformé la vision de cadeaux de mariage offerts « à vie », comme la soupière de tante Eulalie. La liste utilitaire, ménagère, à prétention statutaire, cède la place aux cadeaux coup de coeur. « Ceux-ci prennent une finalité plus abstraite, confirme Stéphanie Boubli, directrice du marketing de leetchi.com, un système de cagnotte en ligne. On s'offre des souvenirs avec les voyages, des émotions avec les produits de haute technologie... »

Et les systèmes en ligne évoluent itou ! Des sites permettent aux futurs mariés de partager avec leurs invités leurs idées de cadeaux (Easy-Wishlist, Ookoodoo...), de récolter l'argent ensuite reversé sur compte bancaire (Zankyou, Améliste, etc.). 1001 listes ouvrait déjà les emplettes en ligne sur un petit nombre d'enseignes, mais « il n'existait encore aucune liste de mariage 100 % web, permettant, outre la constitution de la liste en ligne, de dépenser les dons des invités intégralement sur internet en bénéficiant de toutes les opportunités de l'e-commerce », explique Maïtis Chalain, qui a lancé son site lily-liste.com en mars avec 28 enseignes partenaires (dont Pixmania, fnac.com, MisterGoodDeal, Promovacances et Darty). « Soit un potentiel de 1 million de références en tout ! » Et Maïtis Chalain pense déjà aux listes de naissances et autres occasions de cadeaux.

Leetchi.com, est une cagnotte en ligne sur le même principe, ouverte à tous les cadeaux collectifs, créée en novembre 2009 avec six sites partenaires. Un service fort attendu sur « le marché des dettes informelles entre amis, estimé à quelque 600 millions d'euros par an en France, explique Stéphanie Boubli, directrice du marketing du site, quand on sait que l'argent est, après la politique, le deuxième sujet de disputes entre amis. Et que les préposés au cadeau qui avancent un montant pour la communauté n'en récupèrent au final que 70 % en moyenne ! »

 

Suivre son compte sur iPhone

Facebook et Twitter étant passés par là, ces sites se font vivants et interactifs. « Les promis disposent sur Lily Liste d'un espace personnel où ils peuvent partager leur histoire, leurs photos, les informations pratiques du jour J, un livre d'or, etc. », explique la cofondatrice du site. De même, sur leetchi.com, les inscrits disposent d'un « mur » de discussions.

En février, le Printemps Listes a même lancé une nouvelle application iPhone où les clients ayant ouvert une liste peuvent à chaque instant suivre leurs comptes cadeaux. Et le phénomène des « e-listes » a de beaux jours devant lui, car « une fois la première cagnotte réalisée, une addiction se crée, on se prend au jeu, on y revient », assure-t-on chez leetchi.com !

Des occasions de cagnottes démultipliées

Mariages et naissances, avec leur cérémonial, restent les deux grands événements familiaux incontournables en matière de listes de cadeaux. Mais bien d'autres moments de la vie plus décontractés donnent matière à souscription entre amis :

- Pacs

- Anniversaires

- « Enterrements » de vie de garçon ou de jeune fille

- « Pots » en entreprises et départs en retraite

- Pendaison de crémaillère

- Organisations de week-end, de voyages

- Achats collectifs de places de concerts, de matchs, de spectacles

- Budgets entre colocataires

- Et même des listes de divorce lancées par la chaîne de magasins britanniques Debenhams pour aider les divorcés à « recommencer une nouvelle vie »

Des sites toujours plus interactifs

Fini les listes figées et imposées, où l'on a pas d'autre issue que de débusquer le cadeau restant à portée de bourse, parmi ceux qui n'ont pas déjà été sélectionnés par les autres conviés. Les sites en ligne se font conviviaux et interactifs avec :

- La liberté pour le bénéficiaire de réaffecter les budgets collectés avec les listes 100 % en ligne (achat compris) parmi les enseignes cybermarchandes partenaires.

- Des espaces de libre expression pour les participants, avec blog, photos, avis, commentaires, itinéraires, suggestions de cadeaux, etc. à partager.

- Des applications iPhone pour suivre et nourrir « en live » ses listes.

- Bientôt des widgets (petites icônes) qui créeront un lien entre listes et grandes vitrines d'e-commerce.

- Bientôt la possibilité d'importer ses contacts (messagerie, Facebook) sur les cagnottes en ligne.

LA PROMESSE DE LA TENDANCE


«La liste, c’est l’ADN de l’internet!»

«La liste a partie liée avec les réseaux sociaux. Contacts de messagerie professionnels ou personnels, amis sur Facebook, playlists qu'on s'échange... La liste, c'est le lien, l'affinité, l'ADN même de l'internet. Si les années 80 étaient individualistes, les années 90 saturées d'autorité, la génération actuelle s'exprime dans l'idée de groupe, de tribu, de partage de valeurs communes. Or, qu'est-ce qui, mieux qu'internet, peut permettre de choisir, de comparer, de débusquer ce que l'on aime ? Les vieux coffrets cadeaux, listes et autres pots communs figés dans leurs conventions ne pouvaient échapper à la tendance. D'où l'éclosion de sites autour de cette idée de listes nouvelle génération en ligne, libres et décomplexées. Qui « starifient » les petits et grands moments de la vie, quand les achats quotidiens, crise aidant, sont si raisonnés. Mais ces sites se doivent aussi d'être simples, accessibles et rassurants. »

Des présents de moins en moins conventionnels

Exit le trousseau textile, la ménagère 12, 24 ou 48 pièces, le vase ou la carafe en cristal ! Les amis ne se cotisent plus pour équiper des proches, mais plutôt pour leur offrir des cadeaux coup de coeur :


- Des voyages - le voyage de noces représente jusqu'à 50 % d'un budget de liste de mariage.


- Des oeuvres d'art ou de la joaillerie, aux prix inaccessibles individuellement mais pas collectivement.


- Des produits de haute technologie (jeux, téléviseur, appareils photo) qui apportent de l'émotion.


- De petits objets de décoration ou des accessoires non pérennes, antithèse des cadeaux cossus et prétentieux, pour personnaliser sa maison ou son look, le temps que durent les modes.


- Et, pourquoi pas, un abonnement sur un site de rencontres en ligne pour un(e) ami(e) en quête d'âme soeur.

800: Le nombre de cagnottes ouvertes en six mois sur leetchi.com. Avec un montant moyen de 350 € (pour des groupes d'une dizaine de participants).


125: Le nombre de listes ouvertes sur Lily Liste en deux mois. Avec un montant moyen de 5 000 € (pour 80 participants).

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2139

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous