Volailles, couches culottes, et eaux plates : découvrez les best seller du drive

|

Dans son Livre Blanc sur le drive publié le 20 janvier, la panéliste Iri dévoile toute une série de chiffres qui éclairent les vraies performances du drive en France, et sa place dans le paysage concurrentiel.

Le livre blanc Iri détaille les performances des drives.
Le livre blanc Iri détaille les performances des drives.

Si le panel retenu donne la part belle aux tenants du picking en magasin (Carrefour, Monoprix, Cora), Auchan Drive et Leclerc Drive représentent tout de même 52 % de l’échantillon (contre près de 70 % de part de marché). Il ressort de l’étude que sur le marché des PGC, dont le drive a pris 2,2 % des ventes, les catégories où il surperforme le plus sont les eaux (3,4 %), le papier de la personne (3,6 %), les volailles livre service (4,7 %) et les aliments pour enfant (5,4 %).

L’enquête montre également la place que prennent les MDD dans le panier, ou plutôt le coffre, des consommateurs. En valeur, elles montent à 41,1 % contre 29,5 en hyper et super. En volume, elles atteignent 51,9 % au lieu de 40,4 % en réseau traditionnel. Cette tendance n’est pas sans poser problème aux industriels…


Dernier point intéressant, le drive ne semble pas tant concurrencer le hard discount que les hypers. En revanche, il apparaît que la concurrence du drive pousse les hypers à chasser sur les terres des hard discounter. « Nous pourrions même parler de billard à trois bandes : le drive prenant des parts de marché aux HM/SM qui eux-mêmes se récupèrent au détriment du HD », détaille l’étude Iri. Selon le panéliste, le poids du drive dans les ventes d’un magasin tend à progresser rapidement après l’ouverture, avant de plafonner autour de 12 à 13 % maximum au bout de 36 mois.

Découvrez le poids du drive sur le 25 principales catégories PGC


 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations